easyJet dans le rouge au 1er semestre

Airbus A320 d'easyJet - source Airbus

easyJet enregistre une perte avant impôts de 24 millions de livres sur les six premiers mois (octobre à mars) de son exercice fiscal 2015-2016, contre un bénéfice de 7 millions de livres sur la même période un an plus tôt. La low-cost a été affectée par la faiblesse de la livre sterling et par les événements terroristes en Egypte et en Europe mais se montre confiante pour le reste de l’exercice.

easyJet a transporté 31 millions de passagers entre octobre 2015 et mars 2016, soit une croissance de 7,4% en un an. Pour autant, le chiffre d’affaires ne progresse que légèrement (+0,3%), à 1,7 milliard de livres. Le revenu par siège est en effet en baisse de 6,6%. « Pour la deuxième année consécutive, les consommateurs ont bénéficié d’une baisse des tarifs, qui ont diminué de 6% en glissement annuel, car nous répercutons auprès des clients la diminution des coûts de carburant  » , explique la directrice exécutive d’easyJet, Carolyn McCall.

En parallèle, la compagnie affiche un coût par siège en baisse de 5,0%, attribuable principalement à la diminution de la facture carburant mais aussi à diverses initiatives.

La compagnie se dit impactée par « les événements terroristes de Charm el-Cheick, Paris et Bruxelles » qui ont perturbé l’augmentation de la capacité (+7,4%) sur certains marchés. Le coefficient d’occupation des sièges se maintient cependant, atteignant 89,7% comme lors du précédent exercice.

La faiblesse de la livre sterling face à l’euro a eu des conséquences négatives : à taux de change constant, le bénéfice avant impôt aurait atteint 5 millions de livres, proche du résultat de l’année dernière (7 millions), au lieu d’une perte publiée de 24 millions de livres.

Avec ceci, Carolyn McCall assure qu’easyJet « a réalisé une performance financière robuste au cours du premier semestre malgré des événements extérieurs très médiatisés » . Depuis le Royaume-Uni,  la demande a été « très forte » vers les destinations balnéaires tandis que la compagnie « a réalisé sa meilleure saison de ski » , ce qui a contribué à soutenir le nombre de passagers transportés. Le contrôle actif des coûts a permis « de maintenir les marges » .

« Cette performance est une démonstration claire des points forts d’easyJet, avec un réseau de premier plan en Europe, un service amical, des tarifs bas, et une avance sur le numérique et les data » , ajoute la directrice.

Carolyn McCall se dit confiante dans la capacité d’easyJet à faire augmenter son nombre de passagers, son chiffre d’affaires et son bénéfice sur l’ensemble de l’exercice.  Fort de ceci, la direction va proposer à l’Assemblée générale des actionnaires une augmentation d’un quart de son ratio de distribution des dividendes, à 50% des bénéfices après impôts au lieu de 40% aujourd’hui.

En termes de réseau, easyJet a anticipé la fermeture de sa base de Rome-Fiumicino pour répartir les avions « là où ils offrent de meilleurs rendements » , principalement à Venise et Barcelone. Elle a par ailleurs annoncé l’ouverture à Palma de Majorque de sa première base saisonnière.

Photo Airbus : A320 d’easyJet

Laissez un commentaire