Air France-KLM choisit Jean-Marc Janaillac comme futur PDG

Air France-KLM : Jean-Marc Janaillac portrait

Air France-KLM a officiellement annoncé dimanche soir que son Conseil d’administration a choisi Jean-Marc Janaillac pour succéder à Alexandre de Juniac cet été.

Le Conseil d’administration du groupe franco-néerlandais s’est réuni le 1er mai 2016, deux jours plus tôt que prévu. « Sur la recommandation unanime du comité des nominations et de la gouvernance, il a décidé que M. Jean-Marc Janaillac deviendra le Président-Directeur Général du groupe après le départ de M. Alexandre de Juniac » , indique Air France-KLM dans un communiqué.

Le groupe précise que M. Janaillac sera coopté comme Administrateur lorsque M. de Juniac sera amené à quitter ses fonctions pour l’IATA au plus tard le 31 juillet prochain. Il sera alors nommé Président-Directeur Général d’Air France-KLM.

« Le Conseil d’administration d’Air France-KLM a considéré que l’expérience internationale de M. Janaillac, sa connaissance du marché des transports notamment en France et aux Pays-Bas, ses succès dans le développement des entreprises dont il a eu la responsabilité, sa connaissance du transport aérien et de ses clients comme sa capacité de dialogue avec les salariés et les autres parties prenantes du groupe lui permettraient de relever les défis auxquels le groupe Air France-KLM est confronté » , explique le groupe.

Agé de 63 ans, « Jean-Marc Janaillac est, depuis 2012, Président-Directeur Général de Transdev, groupe international spécialisé dans le domaine des transports et filiale conjointe de VEOLIA et de la Caisse des dépôts et consignations. Il a été précédemment président du directoire de RATP Dev (2010-2012) et directeur général du développement de la RATP (2004-2010). Il a exercé des fonctions de direction générale au sein du groupe de tourisme  Maeva (2000-2002) et d’AOM (1997-2000). M. Janaillac a également été administrateur d’Air France de 1989 à 1994. Il est diplômé d’HEC et ancien élève de l’ENA » , indique Air France-KLM.

Le futur PDG prendra la tête d’un groupe revenu dans le vert en 2015, avec un bénéfice net de 118 millions d’euros. Mais après sept ans de pertes, Air France-KLM reste fragilisé et subit la concurrence des low-cost en Europe et des compagnies du Golfe sur long-courrier. Le groupe fait face aussi à l’opposition des syndicats de pilotes et de PNC en France pour l’application de nouvelles mesures de productivité dans le cadre du plan Perform2020.

Photo Air France-KLM : Jean-Marc Janaillac

Laissez un commentaire