Air France-KLM : Jean-Marc Janaillac pressenti pour succéder à Alexandre de Juniac

Air France et KLM - © KLM

Jean-Marc Janaillac, actuel PDG de Transdev, devrait être proposé mardi 3 mai au conseil d’administration d’Air France-KLM pour succéder à Alexandre de Juniac à la tête du groupe franco-néerlandais.

Jean-Marc JanaillacLe comité de nomination d’Air France-KLM qui s’est réuni vendredi a décidé de proposer Jean-Marc Janaillac pour diriger le groupe aérien, ont indiqué hier soir latribune.fr et le JDD.

M. Janaillac, 63 ans, est un proche du président de la République : il a fait partie du pôle transport du candidat François Hollande durant la campagne présidentielle. Comme le chef de l’Etat, il est ancien élève d’HEC et issu de la même promotion Voltaire à l’ENA.

Cependant, son nom aurait été retenu davantage en raison de son profil que par pression politique. Début avril, l’entourage d’Emmanuel Macron assurait déjà qu’il « cochait toutes les cases« . M. Janaillac a pour lui d’avoir assuré le redressement du groupe de transport public Transdev, dont il est l’actuel PDG. Il n’est pas sans expérience dans l’aérien, ayant occupé la fonction de directeur général d’AOM à la fin des années 90, et siégé au conseil d’administration d’Air France il y a quelques années.

Il est également devenu coprésident de l’Initiative franco-néerlandaise, chargée d’encourager les relations entre la France et les Pays-Bas, un poste qui aurait aidé à faire passer sa candidature auprès de KLM.

Le conseil d’administration d’Air France-KLM doit se réunir mardi pour examiner la candidature de M. Janaillac. Si elle est retenue, ce dernier sera alors proposé au poste d’administrateur du groupe lors de l’assemblée générale du 19 mai.

M. Janaillac était l’invité de LCI jeudi dernier. Tout en indiquant qu’il ne faisait pas campagne pour devenir le prochain PDG du groupe aérien, il déclarait alors : « si le conseil d’administration d’Air France-KLM pense que mon expérience en matière internationale et de transport peut être utile, alors je suis prêt à regarder les choses de près » .

Interrogé ensuite sur la façon dont il a remis Transdev sur les rails, M. Janaillac a expliqué sa méthode : « mon premier travail a été de redonner confiance » aux employés « en affichant clairement une stratégie, une ambition » . « Les gens n’avaient plus confiance en leur généraux (…). On a remis la machine en marche en donnant des principes clairs qui étaient d’améliorer la performance à la fois opérationnelle et de qualité à nos clients » .

L’interview peut être regardée sur le site de LCI.

Photos © KLM et Transdev

Laissez un commentaire