fastjet passe le cap des 2 millions de passagers

Airbus A319 de fastjet - Source : fastjet / Facebook

La low-cost panafricaine fastjet vient d’annoncer qu’elle a transporté deux millions de passagers depuis son lancement en novembre 2012.

Il avait fallu plus de deux ans pour que fastjet accueille son premier millionième passager, en janvier 2015. La croissance s’est accélérée puisque quinze mois ont suffit pour obtenir un million de voyageurs supplémentaires : la compagnie a passé le cap symbolique des deux millions de passagers le 25 avril 2016, fait-elle savoir dans un communiqué.

fastjet dessert à présent onze destinations en Afrique, principalement en Tanzanie où elle est née (Dar es Salam, Mwanza, Kilimanjaro, Mbeya et Zanzibar), mais aussi en Afrique du Sud (Johannesburg), en Zambie (Lusaka), au Zimbabwe (Harare et Victoria Falls), en Ouganda (Entebbe) et au Kenya (Nairobi).

Au départ de sa première base, Dar es Salam, la destination la plus fréquentée est Mwanza, avec 829.000 passagers depuis le premier vol en novembre 2012. A l’international, la route la plus populaire est celle reliant Johannesburg à Dar es Salam et Zanzibar, qui a accueilli près de 90.000 voyageurs depuis octobre 2013.

fastjet souligne sa contribution à la démocratisation du transport aérien en Afrique de l’Est, avec des tarifs allers simple commençant à 20 dollars pour les vols domestiques et 50 dollars hors taxes pour les vols internationaux.

La flotte compte à présent cinq Airbus A319 qui lui permettent de réaliser 250 vols par semaine.

« fastjet s’attache à stimuler les affaires et le tourisme sur le continent africain. Nos chiffres donnent un aperçu de l’impact que le voyage aérien low-cost a déjà eu – et le potentiel qu’il offre pour la croissance future » , explique Richard Bodin, directeur général de fastjet. « Nous avons déjà fait en sorte que les entrepreneurs économisent du temps, les familles se réunissent, et les touristes se déplacent entre plusieurs destinations remarquables du continent africain comme Kilimandjaro et Victoria Falls » , continue le dirigeant.

fastjet emploie directement 230 salariés en Tanzanie et 46 au Zimbabwe. Elle estime qu’elle contribue indirectement à soutenir plus de 500 emplois dans les services, sur l’ensemble de son réseau. Elle a l’ambition d’opérer d’ici 2018 trente-quatre avions vers quarante destinations.

Photo Airbus A319 de fastjet – Source : fastjet / Facebook

Laissez un commentaire