La FAA ordonne des modifications urgentes sur certains moteurs GEnx du 787

Boeing 787-8 de Japan Airlines - CC BY-SA 2.0 lasta29

Les compagnies aériennes opérant des Boeing 787-8 et 787-9 Dreamliner doivent apporter des modifications sur les moteurs Genx-1B PIP2, ou échanger au moins l’un des deux moteurs de chaque appareil pour une variante plus ancienne, selon une directive de navigabilité urgente de la FAA, l’autorité de l’aviation civile des Etats-Unis.

Publiée vendredi dernier, la directive de la FAA fait suite à un incident intervenu le 29 janvier sur un 787 de Japan Airlines, équipé d’un GEnx-1B PIP2 sous l’aile droite et d’un GEnx-1B PIP1 de conception plus ancienne sous l’aile gauche. A la suite d’un problème de givrage à l’altitude de 20.000 pieds, le GEnx-1B PIP2 a subi « des dégâts substantiels » et n’a pu être remis en route par l’équipage, qui a été amené à poursuivre le vol sur un seul moteur jusqu’à l’atterrissage une demi-heure plus tard à Tokyo.

Après analyse de cet incident, la FAA donne 150 jours aux compagnies aériennes pour procéder à des modifications sur les moteurs GEnx-1B PIP2, ou échanger au moins l’un de ces moteurs pour la version plus ancienne, qui n’est pas sujette au même problème, ce qui évitera que les deux moteurs tombent en panne simultanément.

Dans un premier temps, les compagnies aériennes doivent mettre en place dans un délai de 7 jours une nouvelle procédure opérationnelle pour éviter le givrage des moteurs GEnx-1B PIP2 au-dessus de 12.500 pieds, selon la directive de la FAA. Lorsque ce risque existe, l’équipage doit ajouter de la puissance à chacun des moteurs, l’un après l’autre, toutes les cinq minutes.

L’injonction de l’autorité américaine s’applique à 43 787 opérés par des compagnies aériennes battant pavillon des Etats-Unis (28 de United Airlines et 15 d’American Airlines), mais 176 Dreamliner de 49 compagnies aériennes sont concernés dans le monde, soit environ 44% du parc mondial. Le motoriste GE estime que le problème sera résolu d’ici septembre sur les moteurs existants. L’opération, qui ne prend que quelques heures, ne nécessite pas de déposer les moteurs. Ceux en cours de production subissent les modifications nécessaires.

Les moteurs Rolls-Royce Trent 1000 qui peuvent également équiper le 787 ne sont pas concernés.

Photo Boeing 787-8 de Japan Airlines – CC BY-SA 2.0 lasta29

Laissez un commentaire