Assistance au sol : l’Italie prend une décision qui fait bondir les compagnies aériennes

RohanSethi CC BY-SA 4.0 https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Alitalia_A320_at_FCO.jpg?uselang=fr

L’ENAC, l’autorité de l’aviation civile en Italie, a décidé de réduire à trois le nombre de sociétés autorisées à fournir une assistance au sol à l’aéroport Rome-Fiumicino, au lieu de sept actuellement. L’association A4E, qui réunit les principales compagnies aériennes d’Europe (Air France KLM, easyJet, Finnair, International Airlines Group, Lufthansa Group, Norwegian et Ryanair), est vent debout et proteste contre une décision anti-concurrentielle.

L’A4E a écrit le 7 avril à l’ENAC pour lui demander de revenir sur cette décision qu’elle qualifie « d’inutile » .

« Il s’agit d’une restriction inacceptable dans la fourniture de services d’assistance au sol à l’aéroport de Fiumicino. Ceci va limiter la concurrence, si bien que la qualité de service en souffrira et les coûts augmenteront, avec des dommages induits pour les passagers » , déplore Thomas Reynaert, directeur général de l’A4E. Selon lui, il n’y a aucune « justification matérielle pour une telle restriction artificielle de la concurrence » .

L’association estime que cette décision aura pour principal effet d’augmenter le coût des voyages vers l’Italie, « avec des effets néfastes sur la croissance économique et l’emploi » .

Les compagnies aériennes sont d’autant plus inquiètes que la mesure pourrait devenir effective très rapidement, dès la mi-mai. Elles redoutent de ne pas avoir assez de temps pour s’organiser et éventuellement choisir un nouveau fournisseur à la veille de la saison estivale, la plus chargée de l’année. Dans ce contexte, elles ne sont pas certaines de pouvoir assurer « des opérations stables » . Parmi les membres de l’A4E, trois compagnies aériennes disposent d’une base d’exploitation à Rome-Fiumicino, Norwegian, Ryanair et Vueling – et les autres y mènent des opérations significatives.

« Il serait regrettable qu’une décision réglementaire, qui aurait pu être facilement évitée, conduise à davantage de perturbations cet été » , regrette encore le directeur de l’A4E. Il demande à la Commission Européenne d’intervenir pour garantir comme une priorité « la concurrence équitable » sur le marché de l’assistance au sol dans les aéroports de l’Union Européenne.

Selon l’A4E, c’est la seconde fois en quelques mois que l’Italie prend par surprise les voyageurs et les compagnies aériennes avec des décisions « sans objet » : en janvier de cette année, le gouvernement italien a augmenté de 40% la taxe de départ passagers. Ryanair en particulier avait évoqué cette mesure pour justifier la fermeture de deux bases en Italie.

Pour sa part, easyJet ferme ce mois-ci sa base à Rome-Fiumicino, mais la décision avait été prise l’année dernière. La raison mentionnée était une qualité de service insuffisante et des coûts non compétitifs.

Photo RohanSethi CC BY-SA 4.0

2 commentaires sur “Assistance au sol : l’Italie prend une décision qui fait bondir les compagnies aériennes

Laissez un commentaire