L’Amérique latine, un marché prometteur pour Airbus

Airbus / Master films / P. Pigeyre : Airbus A350-900 XWB de TAM Airlines

Selon les dernières prévisions globales de marché d’Airbus, la flotte des compagnies aériennes d’Amérique latine fera plus que doubler au cours des 20 prochaines années, et comptera près de 3.000 appareils. Un marché prometteur sur lequel l’avionneur européen a déjà marqué des points.

A l’occasion du salon aéronautique FIDAE qui se tient cette semaine à Santiago du Chili, Airbus a dévoilé ses prévisions de marché pour l’Amérique latine. Le constructeur évalue le besoin des transporteurs de la région à 2.540 avions passagers et cargo neufs entre 2015 et 2034 afin de répondre à la croissance à long terme. Selon lui, la demande comprendra 1.990 monocouloirs et 550 gros-porteurs, d’une valeur estimée à 330 milliards de dollars.

Le trafic aérien en Amérique latine connaîtra une croissance annuelle moyenne de 4,7% au cours des 20 prochaines années, légèrement supérieure à la moyenne mondiale (4,6%). Les compagnies aériennes de la région sont l’un des principaux facteurs de cette croissance : avec 5% par an, elles figurent parmi les trois principaux groupes de compagnies enregistrant la croissance la plus rapide au monde. En outre, les passagers d’Amérique latine contribueront au développement du trafic aérien : d’ici 2034, ils prendront l’avion deux fois plus souvent en moyenne qu’aujourd’hui.

Selon Airbus, le marché long-courrier offre « de solides opportunités de croissance » aux compagnies aériennes d’Amérique latine. En effet, aujourd’hui, la majorité de ce trafic long-courrier au départ et à destination de la région est assurée par leurs concurrentes européennes (à 83%) et nord-américaines (à 75%), alors que les flux de passagers devraient s’intensifier dans les années qui viennent.

L’expansion à court terme des lignes long-courriers en Amérique Latine est imminente, et nous constatons d’ores et déjà que les compagnies se préparent aux besoins futurs en optant pour des appareils plus efficients et de plus grande capacité, dotés d’un plus long rayon d’action, comme l’A350 XWB et l’A380, qui ont tous deux fait leurs débuts dans la région en 2016« , souligne Rafael Alonso, président d’Airbus pour l’Amérique Latine et les Caraïbes.

Parallèlement, le marché intra-régional et national d’Amérique Latine bénéficie également « d’un immense potentiel de croissance » , car la connectivité entre les principales villes de la région est à l’heure actuelle bien moins développée qu’en Europe par exemple. Selon l’avionneur, le trafic devrait ainsi quasiment tripler au cours des 20 prochaines années, affichant un taux de croissance de l’ordre de 5,3%.

« Nous avons également constaté que les principales compagnies aériennes de la région sont en passe de moderniser leurs flottes grâce à l’acquisition d’appareils de la famille A320neo, qui leur permettront d’accroître leur rentabilité malgré un environnement économique loin d’être favorable » , explique Rafael Alonso.

Les transporteurs low-cost ont connu une très forte croissance au cours des 15 dernières années : alors qu’ils ne représentaient que 10% du trafic aérien en Amérique Latine en 2003, ce chiffre est passé à près de 40% aujourd’hui. Ces compagnies, qui jusqu’ici étaient concentrées exclusivement au Brésil et au Mexique, se sont développées sur d’autres marchés importants comme la Colombie et le Chili.

Airbus a marqué des points en Amérique latine

Face à ses perspectives prometteuses, Airbus est bien placé. Actuellement, 53% de la flotte en service en Amérique Latine est constituée d’avions construits par l’avionneur européen. Depuis ses débuts, Airbus enregistre au total près de 1.000 commandes d’avions en Amérique latine et aux Caraïbes, dont plus de 400 restent à livrer. Sa progression est continuelle sur ce marché : depuis 1990, il a enregistré en effet 63% des commandes nettes dans la région et, rien qu’au cours des dix dernières années, il a triplé la taille de sa flotte en service, selon ses proches chiffres.

Le Brésil, qui représente à lui seul plus d’un tiers du trafic aérien de l’Amérique latine, reste le premier marché d’Airbus sur ce continent. Le constructeur compte parmi ses clients trois des principaux opérateurs brésiliens, le groupe LATAM (qui vient de recevoir ses deux premiers A350), Azul Linhas Aereas et Avianca Brasil.

Au Mexique, l’avionneur s’attend à « une énorme croissance« , selon Rafael Alonso. Si la compagnie aérienne nationale, Aeromexico, reste fidèle à son concurrent Boeing (et à Embraer), Airbus compte quatre « clients importants » : Volaris, Interjet et VivaAerobus (trois low-cost); ainsi que l’opérateur de fret AeroUnion.

Photo Airbus / Master films / P. Pigeyre : Airbus A350-900 XWB de TAM Airlines

Laissez un commentaire