Emirates passe à dix vols par jour vers Londres

Emirates - Boeing 777-300ER

Emirates Airline ajoutera en octobre un quatrième vol quotidien à sa liaison vers Londres-Gatwick, si bien qu’elle volera dix fois par jour vers la capitale britannique, première destination de son réseau.

La nouvelle fréquence sera opérée à compter du 1er octobre 2016 avec un Boeing 777-300ER tri-classe d’une capacité de 360 sièges (huit en Première classe, 42 en classe Affaires et 310 en classe Economie).

Le départ de Dubai-International est programmé tous les jours à 09h50 (arrivée à 14h30), le retour depuis Londres-Gatwick s’effectuant à 16h50 (arrivée à 02h40 le lendemain). Ces horaires permettent des correspondances vers des destinations clés du Moyen-Orient, d’Asie occidentale et d’Extrême-Orient, selon la compagnie aérienne.

Le nouveau service s’ajoute aux trois fréquences quotidiennes vers Gatwick et aux six vols par jour vers Heathrow qu’Emirates opère actuellement. Ces neuf vols quotidiens entre Dubai et Londres sont effectués en Airbus A380 (depuis le 1er janvier 2016).

Emirates dessert Gatwick depuis juillet 1987. Depuis lors, dix millions de passagers ont voyagé sur cette route. « Centre mondial pour les finances, les affaires et le tourisme, Londres attire les voyageurs du monde entier » , souligne Hubert Frach, premier vice-président d’Emirates.

La liaison entre Dubai et Londres est également assurée par Qantas (alliée d’Emirates), British Airways, Virgin Atlantic et Royal Brunei Airlines, toutes opérant à Heathrow.

Emirates poursuit ainsi son expansion sur le marché britannique. Elle vient tout juste de déployer un Airbus A380 sur l’une de ses trois fréquences quotidiennes vers Birmingham. Au Royaume-Uni, elle vole également vers Manchester, Glasgow et Newcastle. En plus de ces services passagers, la compagnie opère également deux vols tout cargo par semaine vers Heathrow. Sa contribution à l’économie britannique s’élèverait à 2 milliards de livres sterling et se traduirait par 29.700 emplois dans le pays, selon une étude du cabinet Frontier Economics.

Photo Emirates – Boeing 777-300ER

Laissez un commentaire