Grève du contrôle aérien en France le 31 mars : des perturbations à prévoir

Avion l'atterrissage à l'aéroport de Bruxelles - Brussels Airport CC BY-SA 2.0

Les contrôleurs aériens français seront en grève dès ce mercredi soir jusqu’à vendredi matin à l’appel de plusieurs syndicats. Des perturbations sont à prévoir pour la journée du jeudi 31 mars, notamment dans les aéroports de Paris-Orly et Marseille-Provence. Les compagnies aériennes sont vent debout.

Une grève du contrôle aérien français a été confirmée pour la période du mercredi 30 mars 19h00 au vendredi 1er avril 2016 06h00 (heures de Paris), selon Eurocontrol, le gestionnaire européen de la navigation aérienne.

Ce mouvement social s’inscrit dans la journée de grève nationale du 31 mars lancée par plusieurs syndicats pour protester contre le projet de Loi Travail, porté par la ministre Myriam El Khomri. En particulier, le syndicat de contrôleurs aériens USAC-CGT a annoncé qu’il rejoignait cette action syndicale « contre le projet de réforme du code du travail et pour la reprise des recrutements à la DGAC » .

Eurocontrol s’attend pour jeudi 31 mars à « des retards modérés » à Paris-Charles de Gaulle le matin, et à une réduction des programmes de vol de 20% à Paris-Orly et de 33% à Marseille-Provence. Le trafic de survol au-dessus du territoire devrait également être affecté. Ces prévisions sont toutefois à confirmer. Une nouvelle réunion se tiendra mercredi matin à 11h00 pour les affiner.

10.000 vols affectés par 28 jours de grève en 2015 en Europe

Les compagnies aériennes n’ont pas attendu pour réagir. L’A4E, qui réunit les principaux groupes (Air France- KLM, easyJet, Finnair, International Airlines Group (IAG), Lufthansa Group, Norwegian et Ryanair), a dénoncé dès mardi « la 43e journée de grève » du contrôle aérien en France depuis 2009. « Elle va entraîner l’annulation de centaines de vols, une situation chaotique et d’importants retards sur tout le continent » , prévoit cette association.

Le mouvement du 31 mars intervient seulement 10 jours après la précédente grève des contrôleurs aériens français, qui a déjà entrainé « l‘annulation de plus de 1.000 vols et 500.000 minutes de retard » cumulé, tout en affectant « plus de 1 million de passagers » , selon le bilan que tire l’A4E des grèves des 20 et 21 mars 2016.

« Les mouvements sociaux à répétition et disproportionnés organisés par les syndicats de contrôleurs aériens français impactent gravement les projets de voyage de milliers de passagers au cours de la période de Pâques. Il est inacceptable que les compagnies aériennes et leurs clients soient punis à intervalles réguliers par ces grèves injustifiées. Nous demandons à la Commission européenne d’agir immédiatement en défense des consommateurs » , s’insurge dans un communiqué Thomas Reynaert, directeur général de l’A4E.

« Nous travaillons actuellement à un plan d’action immédiat pour minimiser les conséquences de la grève sur le trafic local et sur les survols. Mais nous avons aussi besoin que la Commission européenne assume son rôle de leader et fasse appliquer une stratégie aérienne européenne affranchie de toute perturbation, au bénéfice des voyageurs. Cela doit être une priorité », a-t-il ajouté.

En 2015, plus de 10 000 vols exploités par les membres de l’A4E ont été affectés par 28 jours de grève des contrôleurs aériens européens.

 

Laissez un commentaire