Crash de Flydubai : le Boeing 737 n’a pas subi de défaillance technique

TASS : site du crash du vol FZ981 à Rostov (Russie)

Le Boeing 737-800 NG de Flydubai, qui s’est écrasé le 19 mars 2016 à Rostov-sur-le-Don, n’a subi aucune défaillance technique, a indiqué mardi l’Intersate Aviation Committee (MAK) sur la base d’une analyse préliminaire des enregistreurs de vol.

« Il n’y a pas eu de défaillance des systèmes et composants de l’aéronef, et aucune défaillance des moteurs n’a été détectée« , a précisé le MAK dans un communiqué le 29 mars 2016. Le 737 « disposait d’un certificat de navigabilité valide, et il avait reçu tout l’entretien nécessaire. Tout était en ordre de marche avant son dernier départ« , a ajouté l’autorité russe en charge de l’enquête sur cet accident qui a fait 62 morts.

L’équipe d’investigation prévoit maintenant d’examiner les débris de l’appareil récupérés sur le site du crash. Elle a demandé à Boeing de fournir la documentation nécessaire à l’évaluation des performances des systèmes du 737 ainsi que des informations sur des accidents similaires.

Les médias russes ont pointé ce week-end une possible erreur de pilotage pour expliquer le drame, à partir d’une transcription de l’enregistreur de voix dans le cockpit qui aurait fuité. Mais le MAK indique « qu’il n’a divulgué et qu’il n’a pas l’intention de divulguer » ces données, conformément à la réglementation. Il ajoute qu’il a transcrit pour l’instant plus d’une heure de conversations de l’équipage, dont les derniers moments. Des experts des Emirats Arabes Unis, de Russie, des Etats-Unis et de France poursuivent ce travail dans ses laboratoires.

Photo 1 TASS : site du crash du vol FZ981 à Rostov (Russie) – Photo 2 : MAK

Laissez un commentaire