Un Fokker 100 de Bek Air atterrit sur le nez à Astana

Twitter

A la suite d’un problème technique, un Fokker 100 de la compagnie aérienne kazakhe Bek Air s’est posé dimanche à l’aéroport d’Astana sans train d’atterrissage avant.

L’appareil effectuait le 27 mars 2016 le vol Z9-2041 en provenance de Kyzylorda au Kazakhstan avec 121 personnes à bord. Lors de l’approche à Astana, les pilotes ont remarqué que le train avant n’était pas sorti. La procédure d’atterrissage a été abandonnée et l’avion a alors effectué un circuit d’attente pendant environ 45 minutes. Pendant ce temps, les pilotes ont tenté de solutionner le problème, sans succès.

L’équipage a alors dû atterrir sans le train avant, avec les seuls trains principaux, en gardant l’appareil le plus longtemps possible à l’équilibre. Le Fokker 100 s’est finalement arrêté le nez au sol sur la piste 22 dont une partie avait été aspergée au préalable de mousse pour réduire l’effet de friction. Les passagers ont été évacués par les toboggans avant et transférés par bus vers le terminal. « L’atterrissage a été réalisé en toute sécurité. Aucun des 116 passagers et 5 membres d’équipage n’a été blessé » , a confirmé la compagnie Bek Air dans un communiqué.

Le ministère de l’Aviation du Kazakhstan a non seulement ouvert une enquête sur cet incident mais aussi ordonné immédiatement que tous les Fokker 100 en service dans le pays soient cloués au sol pour vérifier leur train avant. Bek Air est la seule compagnie aérienne à exploiter ce type d’appareil dans le pays. Elle a annoncé le 28 mars qu’elle a procédé aux vérifications demandées et poursuit le programme de vol comme prévu. Sa flotte comprend uniquement huit Fokker 100.

Deux jours auparavant, le 25 mars 2016, un Embraer E190 de JetBlue Airways a également dû effectuer un atterrissage sur le nez, à Nassau aux Bahamas.

Photo Twitter

Laissez un commentaire