Filtres de sécurité à l’entrée des terminaux : les aéroports n’y sont pas favorables

Air France : Aéroport Paris Charles de Gaulle - entrée terminal 2G

Après les attentats de Bruxelles, ACI Europe, qui regroupe près de 500 aéroports dans 45 pays, a estimé mardi que la mise en place de filtres de sécurité à l’entrée des aérogares serait « inefficace » car cela ne ferait que déplacer la cible.

Tout en rappelant que les aéroports collaborent pleinement aux mesures de sécurité complémentaires décidées par les autorités nationales après les attentats qui ont ensanglanté la capitale belge le 22 mars, ACI Europe s’est dit défavorable à l’instauration de filtres de sécurité à l’entrée des terminaux aéroportuaires. Le Conseil européen des aéroports « souligne que l’adoption éventuelle de mesures de sécurité additionnelles telles que le contrôle des personnes et des biens entrant dans l’espace public des aéroports serait perturbateur et de nature à créer une nouvelle vulnérabilité en matière de sécurité » , a fait savoir ACI Europe dans un communiqué.

Pour cette organisation, le fait de regrouper les passagers et visiteurs à l’extérieur, dans l’attente de franchir les filtres de sécurité et dans des espaces qui n’ont pas été conçus pour cela, reviendrait à « déplacer la cible plutôt qu’à la sécuriser » .

ACI Europe rappelle aussi que les attentats de Bruxelles suivent ceux de Paris, Istanbul et Ankara, où des espaces publics autres que les aéroports ont été ciblés. Ces attaques « ne se limitent pas à perturber nos systèmes de transport, mais menacent clairement notre style de vie en ciblant d’autres endroits, y compris les lieux de vie sociale et de divertissement » . Selon les aéroports européens, la sécurisation complète de ces espaces publics par des contrôles de sécurité supplémentaires serait « irréaliste et inefficace » .

Pour lutter contre le terrorisme, ACI Europe plaide plutôt pour le renforcement des moyens de collecte, de coordination et de partage des renseignements et des données.

Les attentats de Bruxelles le 22 mars ont fait 31 morts et plus de 250 blessés en visant l’aéroport et une station de métro. Ces attaques ont été revendiquées officiellement par l’Etat Islamique.

Photo Air France : Aéroport Paris Charles de Gaulle – entrée terminal 2G