Crash de Flydubai : les boites noires en cours d’examen

Flydubai crash enregistreur volEn Russie, les enquêteurs ont commencé l’examen des deux enregistreurs de vol du Boeing 737-800 de Flydubai qui s’est écrasé le 19 mars à Rostov-sur-le-Don, faisant 62 morts.

L’autorité russe en charge de l’enquête, l’Interstate Aviation Committee (MAK), a indiqué dimanche que les deux enregistreurs de vol, récupérés quelques heures après l’accident, étaient « sérieusement endommagés » . Néanmoins, ses spécialistes, aidés par des homologues des Emirats Arabes Unis et de France, ont pu commencer à travailler sur l’enregistreur des paramètres de vol (FDR). « Une analyse préliminaire a révélé que cet enregistreur a fonctionné jusqu’à la collision de l’aéronef avec le sol. La qualité de l’enregistrement est bonne. Les experts ont commencé à déchiffrer et à analyser les informations » , a fait savoir le MAK le 20 mars dans un communiqué. Le deuxième enregistreur, l’enregistreur de voix dans le cockpit (CVR) a quant à lui subi « des dommages mécaniques » . Les spécialistes s’attachent à le restaurer et à vérifier l’état du module mémoire.

A ce stade, les enquêteurs du MAK n’ont aucune certitude sur les causes de l’accident. « Ils n’ont que des théories, dont aucune n’est définitivement établie » , a indiqué à l’agence TASS des sources proches de l’enquête. Plusieurs pistes sont envisagées : « une erreur de pilotage, un problème technique, de mauvaises conditions météo, et d’autres » .

Le Boeing 737 a raté une première fois son approche à Rostov-sur-le-Don, puis a effectué un circuit d’attente pendant deux heures, avant d’effectuer une seconde tentative d’atterrissage, selon les données du site Flightradar24. L’appareil a alors interrompu sa deuxième approche en prenant de l’altitude puis il a soudainement commencé à tomber avec une vitesse verticale qui a atteint 21.000 pieds par minutes.

« L’avion a heurté le bord gauche de la piste presque à la verticale, à un angle de 60 degrés » , ont précisé les sources de l’agence Tass. Selon elles, les pilotes n’ont signalé aucun problème technique pendant le vol ou l’atterrissage. Le directeur général de Flydubai a quant à lui indiqué lors d’une conférence de presse que les pilotes n’ont lancé aucun signal de détresse, confirmant la soudaineté de l’événement.

Les conditions météorologiques étaient défavorables « mais pas critiques » , selon Yuri Varakin du centre russe de l’hydrométéorologie cité par RT News. Plusieurs vols se sont déroutés vers Krasnodar où le temps était plus clément. Une décision que n’ont pas prise les pilotes de Flydubai. « L’aéroport (de Rostov) est resté ouvert. Pour les autorités, la situation était suffisamment bonne pour continuer d’opérer » , s’est justifié le directeur général de la compagnie aérienne, en précisant que tous les avions de Flydubai emportent assez de carburant pour se dérouter vers un aéroport de secours si nécessaire.

Sur place, l’aéroport de Rostov rouvre ce lundi matin. La piste a été dégagée des débris de l’appareil et remise en état. Les familles des victimes ont commencé à donner leur sang afin de procéder aux analyses ADN qui permettront d’identifier les restes humains. Elles percevront de Flydubai une première indemnité de 20.000 dollars par passager.

Le vol FZ981 est parti de Dubai le 18 mars au soir avec 55 passagers et sept membres d’équipage. Tous ont péri dans la catastrophe. Il s’agit du premier accident mortel de Flydubai, une low-cost lancée en 2008 et détenue par l’Emirat de Dubai.

Flydubai crash enregistreur vol 2

 

TASS : site du crash du vol FZ981 à Rostov (Russie)

Photos © MAK et TASS

Laissez un commentaire