La Russie cloue au sol Metrojet

Airbus A321 EI-ETJ de Metrojet - CC BY-SA 4.0 Sergey Korovkin 84

L’agence fédérale russe du transport aérien, Rosaviatsa, a imposé des restrictions à la compagnie aérienne Kogalymavia, opérant sous le nom de Metrojet, lui interdisant d’effectuer des vols internationaux et domestiques à compter du 15 mars 2016 en raison de sa situation financière qui compromet la sécurité.

Après le crash de son A321 dans le Sinaï en octobre 2015, Metrojet a fait l’objet de plusieurs inspections. Celles-ci ont révélé qu’elle avait une dette importante vis à vis de ses employés, des aéroports et des services de la navigation aérienne. L’agence a recommandé à la compagnie de mettre en place un plan d’affaires et de trouver des financements pour remplir ses obligations.

Metrojet a cessé de voler en décembre 2015. En février 2016, elle n’avait pas apuré sa dette. « La situation financière et économique de la compagnie aérienne continue d’être très insatisfaisante depuis plus de 2 trimestres consécutifs« , constate Rosaviatsa. En outre, l’administration fiscale russe a entamé une action judiciaire pour déclarer la compagnie en faillite.

Metrojet « ne peut pas effectuer de transport aérien commercial en toute sécurité » , a conclu le dernier rapport d’inspection en date de février 2016.

L’agence justifie ainsi sa décision d’appliquer des restrictions au certificat de transporteur aérien (AOC) de Metrojet sur les vols internationaux et domestiques, à compter du 15 mars 2016.

Après cette annonce, la compagnie aérienne a réagi en indiquant qu’elle prenait « des mesures pour améliorer ses finances avec l’intention de demander à Rosaviatsa de lever les restrictions. Selon la législation russe, ces restrictions peuvent être levées dans un délai de quarante jours à compter de la demande. Les difficultés financières ont surgi après le crash de l’A321 et l’interdiction de voler vers l’Egypte puis vers la Turquie » .

Le vol   de Metrojet s’est écrasé dans le Sinaï le 31 octobre 2015, une vingtaine de minutes après son décollage de Charm-el-Cheickh, avec 217 passagers et 7 membres d’équipage à bord. Selon le chef des renseignements russes, l’accident est dû à un attentat terroriste. Le rapport définitif n’a pas encore été publié.

Photo Airbus A321 EI-ETJ de Metrojet – CC BY-SA 4.0 Sergey Korovkin 84

Laissez un commentaire