L’UE veut signer de nouveaux accords aériens avec la Chine et le Japon

Avion en vol - Source : EASA

Le Conseil de l’Europe a autorisé le 07 mars 2016 la Commission européenne à ouvrir des négociations avec la Chine et le Japon en vue de conclure des accords bilatéraux en matière de sécurité aérienne (BASA).

Selon la commission, les accords qu’elle entend signer avec les deux pays « renforcent la sécurité aérienne dans le monde et contribuent à la compétitivité mondiale du secteur européen de l’aviation en allégeant les formalités administratives et en facilitant les exportations » .

Ces accords BASA permettent une coopération dans plusieurs domaines, comme la certification, les essais et l’entretien des composants aéronautiques, les opérations aériennes, les licences du personnel navigant, la gestion du trafic aérien et les aéroports. Ils évitent la redondance des activités de supervision. Ils permettent aussi de réduire les frais de transaction liés à l’exportation d’aéronefs, tout en garantissant des niveaux élevés de sécurité dans les pays partenaires et en contribuant à l’harmonisation des normes concernant les produits à travers le monde.

« Les nouveaux accords bilatéraux de sécurité aérienne que nous prévoyons de conclure ouvriront, pour les entreprises européennes, de nouvelles perspectives commerciales en Chine et au Japon, deux grandes nations sur le plan aéronautique. Un accroissement des échanges signifie plus de croissance et d’emploi en Europe » , résume Violeta Bulc, commissaire européenne chargée des transports. Elle se rendra en 2016 dans les deux pays pour discuter, entre autres, des BASA.

L’UE a déjà conclu des accords bilatéraux en matière de sécurité aérienne avec les États-Unis, le Brésil et le Canada.

La négociation des accords avec la Chine et le Japon est entreprise dans le cadre de la stratégie pour l’aviation présentée par la Commission Européenne il y a trois mois.

Les deux pays sont d’importants marchés pour l’Europe. D’ici vingt ans, la région Asie-Pacifique représentera environ 40 % du trafic aérien mondial; la Chine est par ailleurs l’un des marchés du transport aérien qui croît le plus vite au monde.

Depuis 2013, l’UE et la Chine ont  renforcé leurs relations dans le domaine de l’aviation. La Commission propose également que l’UE négocie avec la Chine un « accord global dans le domaine de l’aviation » visant à améliorer l’accès aux marchés « dans un cadre réglementaire clair » .

En matière de transport aérien, plus de 7,2 millions de passagers voyagent chaque année entre l’UE et la Chine, ce qui fait de la Chine le 11e plus grand marché hors de l’UE. Le Japon, quand à lui, est le 16e plus grand marché hors de l’UE avec environ 5 millions de passagers annuels.

Photo EASA 

Laissez un commentaire