SAS Scandinavian s’envole pour Los Angeles

SAS Scandinavian Airlines : Airbus A330-300

SAS Scandinavian Airlines lance ce mardi son tout premier service direct entre Stockholm et Los Angeles, sa cinquième route vers les Etats-Unis, continuant son expansion long-courrier.

La compagnie scandinave, membre de Star Alliance, relie à compter du 14 mars 2016 son hub de Stockholm-Arlanda et l’aéroport international de Los Angeles à raison d’un vol quotidien (départ de Stockholm à 09h50, arrivée à Los Angeles à 12h15; au retour, départ de Los Angeles à 14h15, arrivée à Stockholm à 10h00 le lendemain). La liaison est opérée avec un Airbus A330-300. Cependant, jusqu’en mai, elle est exploitée avec un A340-300 un jour sur deux.

Ce nouveau service de SAS marque son retour à Los Angeles, dont elle a interrompu la desserte en 1994. Les vols était alors réalisés au départ de Copenhague.

La compagnie poursuit actuellement une stratégie d’expansion sur long-courrier. Après avoir inauguré Hong Kong (au départ de Stockholm) en septembre 2015, elle ouvrira fin mars Boston (à partir de Copenhague) ainsi que Miami en septembre (depuis Copenhague et Oslo).

Ce faisant, SAS est décidée à ne pas laisser le champ libre à sa rivale low-cost Norwegian Air. Celle-ci développe également ses liaisons transatlantiques au départ de la Scandinavie. Elle est d’ailleurs déjà présente sur l’axe Stockholm-Los Angeles et s’envolera aussi vers Boston au cours du printemps, depuis Oslo et Copenhague (à partir d’avril et mai respectivement). En Floride, Norwegian opère à Fort Lauderdale, à quelques encablures de Miami, depuis les trois hubs scandinaves de Copenhague, Oslo et Stockholm.

Une flotte en cours de renouvellement et d’expansion

La stratégie d’expansion de SAS est soutenue par des investissements dans la flotte. D’ici avril, elle doit recevoir quatre Airbus A330-300 nouvelle variante (disposant d’une masse maximale au décollage de 242 tonnes et d’un rayon d’action allongé). Configurés pour 262 passagers, dont 32 en classe Affaires, 56 en Premium Economique et 174 en Economie, deux appareils ont déjà rejoint sa flotte. Ils sont équipés des nouvelles cabines qui permettent à SAS d’avancer qu’elle dispose, sur le transatlantique, « du meilleur produit en classe Affaires » . « Nos nouvelles cabines long-courriers reçoivent d’excellentes critiques de la part des clients, et comprennent des caractéristiques telles qu’un nouveau système de divertissement et une connexion Wi-Fi dans toutes les classes » , précise SAS qui a aussi rénové de cette manière huit gros-porteurs. De plus, huit A350-900 XWB sont attendus à partir de 2018. Ils seront configurés avec 308 sièges.

SAS est détenue à hauteur de 50% par les Etats Suédois (21,4% du capital), Danois et Norvégien (14,3% chacun). Elle exploite 25 Airbus de la famille A320 (qui opèrent au départ du Danemark), sept A330-300, 8 A340-300 et 84 Boeing 737 NG -600/700/800 (au départ de Suède et de Norvège). Elle attend par ailleurs 30 A320neo livrables à partir de 2016. Ces monocouloirs seront motorisés par les LEAP-1A de CFM International et disposeront d’une capacité de 168 sièges.

SAS et la Californie

Le retour de SAS Scandinavian est l’occasion pour elle de rappeler qu’elle entretient « une longue histoire avec la Californie« . Sa première route entre la Scandinavie et Los Angeles a démarré en 1954. Elle devenait ainsi la première compagnie aérienne à traverser la zone polaire, raccourcissant la liaison d’environ 1.000 kilomètres, une performance rendue possible grâce à une technologie de navigation que la compagnie avait développée spécialement. « Les concurrents n’ont rattrapé leur retard que jusqu’à cinq ans plus tard, ce qui signifie qu’au cours d’une longue période, SAS est restée une compagnie phare, en particulier pour ceux qui travaillaient au sein de l’industrie du film et voyageaient entre les Etats-Unis et en Europe » , rappelle-t-elle.

Photo SAS Scandinavian Airlines : Airbus A330-300

Laissez un commentaire