La Compagnie confirme ses projets de développement

La Compagnie : Boeing 757-200W F-HTAG à Paris-Charles de Gaulle T1

Le Président-directeur général de La Compagnie, Frantz Yvelin, a confirmé l’expansion prochaine de la flotte et de nouveaux projets lors d’une interview avec Air Info.

La Compagnie Frantz YvelinLe projet d’agrandir la flotte avec un troisième appareil est « à un stade avancé » et les équipes travaillent même à l’arrivée d’un quatrième avion, a révélé le dirigeant. Pas question de donner plus de précisions à ce stade, ni sur le type d’équipement, ni sur l’utilisation qui en sera faite, histoire que « la concurrence ne s’organise pas » entre temps. « Nous ferons les annonces en temps voulu » , a ajouté Frantz Yvelin. Un seul indice sur le calendrier : « on en reparlera en 2016 » .

Ces annonces interviennent après 18 mois d’opérations. Depuis son premier vol en juillet 2014, La Compagnie a transporté environ 55.000 passagers et effectué 1.200 vols transatlantiques, selon les derniers chiffres de février 2016. « La Compagnie arrive à un stade de maturité. Nous avons démontré que nous tenions nos engagements », souligne le PDG qui précise un taux de ponctualité à 15 minutes de 80%, et un taux de régularité proche des 100%. « Nous avons fait tout ce que nous avions dit que nous ferions. Je suis très fier que La Compagnie, qui est française, soit la seule au monde à opérer des vols tout classe Affaires sur les deux lignes transatlantiques les plus denses (Paris-New York et Londres-New York, ndlr) » .

Frantz Yvelin qualifie la ligne Paris-New York de « plein succès » , avec un taux de remplissage moyen de 70 à 80%, voire 90% les jours de pointe. La Compagnie est devenue le premier client d’Aéroports de Paris pour le salon Icare au Terminal 1 de Roissy-Charles de Gaulle. Un avantage qui lui permet de mieux se faire entendre auprès de la société aéroportuaire pour qu’elle améliore les installations. Un nouveau salon est en outre en préparation : « nous espérons en bénéficier » .

Lancée au printemps 2015, la deuxième ligne reliant Londres et New York a démarré plus rapidement que la première, mais n’est pas encore au même niveau de performance, reconnaît le PDG qui souligne l’importance d’être « honnête et transparent » . Ainsi, le taux de remplissage atteint 60%. « Elle est en train de devenir un plein succès » .

Interrogé sur d’éventuels projets de recrutement pour accompagner le développement de La Compagnie, Frantz Yvelin ne se dit « pas inquiet » . « Nous recevons plusieurs candidatures de grande qualité tous les jours. Il y a un réservoir important de candidats. Tout le monde n’a pas forcément envie de travailler pour les low-cost ou s’expatrier dans le Golfe. Avec des vols tout classe Affaires vers New York, notre modèle économique fait évidemment rêver » . La Compagnie emploie aujourd’hui 106 salariés dont 70% de navigants, et 50% de femmes, « une parité parfaite » . Le PDG tient à souligner que tous les contrats en cours sont à durée indéterminée, pour des postes qualifiés, créés « sans aucune subvention publique » . L’absence de turnover de personnel au sein de l’entreprise depuis sa création « est un bon signe » .

Dans l’immédiat, La Compagnie va poursuivre ses opérations spéciales grâce aux partenariats qui ont déjà permis de proposer une dégustation gratuite de caviar Petrossian au départ de Paris et Londres, ou d’offrir une sélection de six ou sept champagnes Piper-Heidsieck avec les conseils d’un sommelier. « Cela demande beaucoup de préparation, mais les clients adorent » .

Frantz Yvelin concède à ce stade un seul regret : ne pas proposer une connectivité WiFi à bord de ses deux Boeing 757-200. C’était un des engagements de La Compagnie, mais après plusieurs études, les technologies proposées se sont révélées insuffisantes. « Les bandes passantes ne sont pas assez puissantes au-dessus de l’Atlantique » . Cependant, deux systèmes ont été identifiés et sont en course pour équiper la flotte prochainement. « Contrairement à d’autres, on n’attendra pas 2020 pour l’installer » . La Compagnie propose déjà une offre de divertissement en streaming durant les vols. Les avions sont donc prêts, pourvus de la câblerie et des relais : « il ne reste plus qu’à installer la connectivité satellitaire » .

Enfin, le PDG n’est pas sans ironiser sur les sceptiques qui, dans l’industrie du transport aérien, promettaient une courte vie à La Compagnie. « Je tiens à remercier les passagers dont certains nous ont fait confiance dès le début » , a conclu Frantz Yvelin, en se félicitant que sur la route parisienne, les repeaters, c’est à dire les clients ayant effectué plus d’un aller-retour, représentent plus de 30% du trafic total.

Photo La Compagnie : Boeing 757-200W F-HTAG à Paris-Charles de Gaulle T1