Thai Airways : dix Airbus A340 toujours cloués au sol

Aero Icarus CC BY-SA 2.0 - Airbus A340-600 de Thai Airways à Zurich https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Thai_Airways_International_Airbus_A340-600;_HS-TNE@BKK;29.07.2011_612cw_(6099686646).jpg?uselang=fr

Thai Airways International continue de clouer au sol dix Airbus A340 pour des raisons économiques, dans le cadre d’une restructuration de sa flotte.

La compagnie aérienne porte-drapeau de la Thaïlande est engagée depuis 2014 dans un plan de restructuration visant à la rendre bénéficiaire. Outre des suppressions de postes et des fermetures de lignes, ce plan prévoit une réduction de la flotte. Thai Airways a ainsi décidé de se séparer de ses quatre A340-500 et six A340-600. Mais les quadriréacteurs n’ont pas la cote malgré la baisse des prix du carburant. Elle n’a pas réussi à les vendre et les opérer est devenu trop coûteux, selon elle.

« La consommation de carburant est tellement peu économique« , explique le 11 février au site financier Bloomberg le président de Thai Airways International, Charamporn Jotikasthira. « Tous les nouveaux biréacteurs peuvent voler aussi longtemps que les quadriréacteurs, avec de meilleures performances en matière de consommation de carburant » , ajoute-t-il.

Les dix Airbus A340 restent ainsi cloués au sol, principalement à l’aéroport d’U-Tapao, entre Pattaya et Bangkok. Agnès d’environ une dizaine d’années, ces appareils ne sont pas les seuls à faire les frais de la restructuration : une quinzaine d’avions ont été retirés en 2015, y compris les six A340-600, ainsi que des Airbus A330-300 et Boeing 747-400F. En parallèle, Thai Airways négocie actuellement avec Airbus et Boeing pour repousser la livraison d’A350 XWB et 787-9 Dreamliner.

La compagnie a cependant réceptionné l’année dernière plusieurs avions neufs, notamment des A320 pour sa filiale régionale Thai Smile ainsi que des 777-300ER et 787-8 pour elle-même. Sa flotte comprend à fin 2015 un total de 96 appareils, 80 longs-courriers pour Thai Airways International et 16 moyens-courriers pour Thai Smile.

Thai Airways peine à redresser la barre. Ses comptes sont restés dans le rouge sur les neuf premiers mois de 2015, avec une perte de 18 milliards de baht (presque 450 millions d’euros), pratiquement le double de la période correspondante de 2014. La compagnie prévoit pour cette année de se défaire de plusieurs propriétés immobilières en Thaïlande et à l’étranger ainsi que d’augmenter les ventes en direct sur son site internet pour moins dépendre des agences de voyage et des tours-opérateurs.

Photo Aero Icarus CC BY-SA 2.0 – Airbus A340-600 de Thai Airways à Zurich

Un commentaire sur “Thai Airways : dix Airbus A340 toujours cloués au sol

  1. Je trouve hallucinant qu’avec un baril en dessous de 30$, TG ne trouve pas preneur pour ses A340.
    Mais le problème majeur pour eux est la complexité de leur flotte qui rend la maintenance compliquée et coûteuse. Ils opèrent un nb incalculable d’appareils de type différent avec parfois 2 types de contructeurs moteurs (GE et RR):
    – A380
    – B747 (plusieurs types)
    – B777 (plusieurs types)
    – A350 (en cde)
    – A330 (plusieurs types)
    – B787 (plusieurs types après réception des -9)
    – A320
    – B737
    A leur place, je réduirai la flotte à
    – A380 jusqu’à ce qu’ils soient rentabilisés
    – flotte moyen-long courier recentrée sur 2 types (A350/A330 ou B777/787 ou même B777/A330 voir A350/B787)
    – flotte court-courier sur 1 type (A320 ou B737)
    Le problème est que dès qu’un constructeur commercialise un nouvel appareil, ils se précipitent pour en acheter.

Laissez un commentaire