Ryanair passe à l’offensive en Allemagne

Ryanair : Boeing 737-800 NG 2

Ryanair mène une expansion musclée sur le marché allemand : la low-cost irlandaise vient d’annoncer l’ouverture en novembre d’une base à Hambourg, sa huitième dans le pays, un doublement de ses opérations à Berlin-Schönefeld et un programme record à Cologne/Bonn pour l’hiver prochain.

Sur la même lancée que l’ouverture d’une base à Nuremberg détaillée la veille, Ryanair ouvrira une base à Hambourg le 1er novembre 2016 avec deux Boeing 737-800 de 189 places stationnés en permanence qui lui permettront d’ouvrir sept nouvelles liaisons : Bruxelles (2 fois par jour), Dublin (5 fois par semaine), Las Palmas-Gran Canaria (3 fois par semaine), Londres-Stansted (2 fois par jour), Manchester (tous les jours), Milan/Bergame (tous les jours) et Sofia (3 fois par semaine). La compagnie assurera en outre un service saisonnier l’hiver vers Palma de Majorque. Ces nouvelles destinations s’ajoutent à Alicante, Barcelone, Lisbonne, Madrid, Malaga et Porto déjà desservies. Au total, Ryanair volera vers quatorze villes d’Europe au départ de Hambourg, soit 88 vols hebdomadaires qui lui permettront de transporter 650.000 passagers en année pleine. A part Sofia, toutes les nouvelles lignes ouvertes étaient déjà exploitées par des compagnies concurrentes. « La diversité de notre réseau continue de croître, de sorte que les entreprises comme les personnes qui voyagent pour leurs loisirs ont plus de choix. Je suis sûr que la nouvelle offre de Ryanair sera bien reçue » , souligne dans un communiqué le directeur général de l’aéroport de Hambourg, Michael Eggenschwiler.

Ryanair double ainsi sa présence à Hambourg. Elle en fera de même sur sa base existante de Berlin-Schönefeld, ouverte en octobre dernier, où elle stationnera quatre 737-800 NG supplémentaires dès le début de la saison hiver 2016-2017, si bien qu’elle disposera d’un total de neuf avions sur place. Treize nouvelles lignes sont annoncées : Budapest (tous les jours), Fuerteventura (2 fois par semaine), Las Palmas-Gran Canaria (3 fois par semaine), Lanzarote (2 fois par semaine), Lisbonne (tous les jours), Manchester (tous les jours), Rzeszow (3 fois par semaine), Séville (3 fois par semaine), Sofia (tous les jours), Thessalonique (tous les jours), Timisoara (2 fois par semaine), Toulouse (4 par semaine) et Vilnius (3 fois par semaine). A cela s’ajoutent deux nouveaux services saisonniers d’hiver, Pise (2 fois par semaine) et Malte (2 fois par semaine). Au total, Ryanair exploitera 39 route depuis Berlin-Schönefeld et 281 vols par semaine avec des fréquences en augmentation vers Glasgow, Malaga, Palma de Majorque, Rome-Ciampino et Venise. La compagnie s’attend à transporter 4,7 millions de voyageurs en année pleine.

Sur sa base de Cologne/Bonn, l’expansion sera plus modeste. Ryanair continuera de stationner trois appareils mais ouvrira l’hiver prochain une nouvelle route vers Sofia (tous les jours) et un nouveau service saisonnier vers Malte (2 fois par semaine), tout en augmentant les fréquences vers Las Palmas-Gran Canaria (2 fois par semaine) et Palma de Majorque (5 fois par semaine). Il s’agira de son plus important programme de vol à partir de cet aéroport, comprenant au total 19 lignes et 141 fréquences hebdomadaires. Ryanair compte transporter ainsi 2,6 millions de passagers à Cologne/Bonn en année pleine.

Outre Cologne/Bonn et Berlin-Schönefeld, Ryanair exploite également des bases opérationnelles en Allemagne à Brême, Düsseldorf/Weeze, Francfort/Hahn et Karlsruhe-Baden Baden, auxquelles s’ajouteront donc Nuremberg et Hambourg en novembre prochain.

Cette offensive de Ryanair en Allemagne pour la saison hiver 2016-2017 intervient alors que la low-cost a déjà prévu une croissance à deux chiffres de son trafic passagers sur ce marché pour l’actuelle saison hiver. Son dynamise en Allemagne contraste avec la prudence de Lufthansa : la compagnie allemande augmente ses capacités (en SKO) de 2,5% en un an à fin janvier 2016 (sur le réseau au départ d’Allemagne) tandis que sa filiale low-cost Eurowings augmente les siennes de 3,8% (sur le réseau court et moyen-courrier).

Photo Ryanair

Laissez un commentaire