Norwegian Air ouvre une base à Rome

Boeing 737-800 de Norwegian Air - CC Norwegian Air

Norwegian Air poursuit son expansion pan-européenne : dès le mois prochain, la low-cost ouvrira une base opérationnelle à l’aéroport Rome-Fiumicino, sa première en Italie et sa quinzième en Europe.

A compter du 27 mars 2016, Norwegian Air basera à Rome-Fiumicino deux Boeing 737-800 qui lui permettront de servir sept destinations : Oslo, Bergen, Stockholm, Göteborg, Copenhague, Helsinki et Londres Gatwick. Ces destinations sont déjà reliées à Rome par la compagnie, mais avec des avions stationnés en dehors de la capitale italienne. La low-cost estime que sa base de Rome résultera dès l’ouverture dans la création de 60 emplois (pilotes, personnels de bord et au sol).

Rome-Fiumicino « joue un rôle stratégique important dans notre plan de développement » , souligne le PDG-fondateur de Norwegian Air, Bjorn Kjos, cité dans un communiqué. « Rome est la porte d’entrée pour l’Italie depuis l’Europe du Nord. Il n’est donc pas surprenant que les deux tiers de nos passagers dans le pays soient générés à Fiumicino, ce qui représente plus d’un demi-million de voyageurs en 2015. Voilà pourquoi nous avons décidé d’investir dans l’aéroport romain lors de la prochaine saison estivale pour l’installation de notre première base en Italie. Et ceci n’est qu’un début » .

Le dirigeant explique aussi que le renforcement de Norwegian sur le marché romain est « fondamental » pour ses investissements futurs. « Il est important que nous devenions une référence pour tous les Italiens qui voyagent vers des destinations en Europe du Nord » .

L’aéroport Rome-Fiumicino, qui a enregistré une croissance de 5% de son trafic passagers en 2015, lui permettant de dépasser pour la première fois le cap symbolique des 40 millions de voyageurs annuels, accueille naturellement avec satisfaction l’arrivée de Norwegian. « Cette évolution marque une étape importante dans la voie empruntée par Aeroporti di Roma pour améliorer la qualité des services offerts aux passagers et aux compagnies aériennes tout en soulignant une nouvelle fois l’attractivité de l’aéroport » , se réjouit Fausto Palombelli, vice-président du développement d’Aeroporti di Roma.

Norwegian n’est pas la première low-cost à s’intéresser à Rome. Ryanair est déjà présente dans les deux aéroports de la capitale italienne, Ciampino et Fiumicino. Vueling a ouvert une base à Fiumicino il y a deux ans et y lance treize nouvelles lignes ce printemps. A contrario, easyJet ferme sa base de Fiumicino dès avril et redéploie ses avions ailleurs en Italie, une mesure présentée officiellement comme résultant des redevances élevées et d’une qualité de service insuffisante – en fait liée à une concurrence importante qui affecte la rentabilité de ses opérations, selon plusieurs observateurs.

En Italie, Norwegian vole aujourd’hui vers sept aéroports (Rome Fiumicino donc, ainsi que Catane, Milan Malpensa, Olbia, Palerme, Pise, Venise-Marco Polo), pour un total de 24 routes en provenance d’Europe. En 2015, la compagnie a transporté plus de 800.000 passagers en Italie.

Laissez un commentaire