CFM International : le moteur LEAP franchit le cap des 10.000 commandes

Moteur CFM LEAP - Source GE

CFM international a annoncé que son moteur LEAP, destiné aux monocouloirs de nouvelle génération, a passé la barre des 10.000 commandes et intentions de commandes, alors qu’il rentrera en service dans le courant de l’année. Le motoriste franco-américain se prépare à relever un défi industriel.

Selon un communiqué de CFM International, le moteur LEAP a franchi le cap symbolique des 10 000 commandes et intentions de commandes durant le mois de janvier 2016. Ce total représente une valeur théorique de 140 milliards de dollars au prix catalogue.

Cette annonce intervient à l’occasion de la présentation des résultats 2015, une nouvelle année de croissance pour le motoriste. CFM enregistre 2 154 commandes, dont 736 pour le CFM56 et 1 418 pour le LEAP, soit une valeur théorique de 27 milliards de dollars.

En parallèle, le consortium a continué d’augmenter la cadence de production du CFM56, qui équipe notamment les Airbus A320 et Boeing 737, avec 1 638 moteurs assemblés l’année dernière, contre 1 560 en 2014.

Le LEAP, successeur du CFM56, doit entrer en service commercial cette année à bord de l’A320neo dans la version LEAP-1A. Celle-ci a été certifiée simultanément par l’EASA et la FAA en novembre dernier. Les certifications des versions LEAP-1B et LEAP-1C, destinées respectivement au Boeing 737 MAX et COMAC C919, sont prévues dans « quelques mois » , selon CFM.

Atteindre les 2 000 moteurs LEAP produits par an d’ici à 2020

Avec un total de 13 400 moteurs LEAP et CFM56 inscrits à présent sur son carnet de commande, CFM doit relever un défi industriel. 140 moteurs sont prévus d’être assemblés en 2016, année de transition. Mais pour soutenir la montée en cadence de ses clients avionneurs, le motoriste devra atteindre un rythme de production inédit de 2 000 moteurs LEAP par an d’ici à 2020, tout en continuant à produire des CFM56. « Notre plus grand défi, c’est de construire tous ces moteurs » , reconnaît Jean-Paul Ebanga, président-directeur général de CFM International. Le consortium, co-entreprise du français Snecma (Safran) et de l’américain General Electric, a déjà investi presque 1 milliard de dollars dans de nouvelles installations sur les deux rives de l’Atlantique.

En France plus particulièrement, Safran est responsable de l’assemblage final de la moitié des moteurs produits par CFM réalisé sur son site de Villaroche, en région parisienne. Le groupe crée, aux côtés des deux lignes existantes de production de CFM56, deux nouvelles lignes d’assemblage dédiées au LEAP. Ces « pulse lines » (lignes d’assemblage pulsées) de 60 mètres de long sur 20 mètres de large auront chacune une capacité de production de 500 moteurs par an, et permettront d’assembler les 3 versions du LEAP. Elles seront opérationnelles en janvier 2017 et début 2018. Safran sera ainsi en mesure d’assembler jusqu’à 1 000 moteurs par an à Villaroche (soit plus de 4 moteurs par jour).

CFM assure que le LEAP offrira des améliorations à deux chiffres en termes de consommation de carburant et d’émissions de CO2 par rapport à ses meilleurs moteurs actuellement en service, ainsi qu’une diminution drastique des émissions d’oxyde d’azote et des nuisances sonores.

Photo Moteur CFM LEAP – Source GE