Air Austral : le SNPL prolonge la grève jusqu’au 3 février

Boeing 777-300ER d'Air Austral - © Air Austral

Déplorant « une parodie de négociation » avec la direction d’Air Austral, le Syndicat national des pilotes de ligne France Alpa (SNPL) a reconduit l’appel à la grève jusqu’au mercredi 3 février.

A l’appel du SNPL, les pilotes étaient en grève depuis vendredi et jusqu’à lundi pour obtenir « des changements dans la méthode de management de l’entreprise, l’arrêt des pressions exercées contre les pilotes et la fin de l’utilisation des éléments d’analyse des vols à des fins punitives » .

Ils ont décidé « à la quasi unanimité » lors d’une assemblée générale samedi de prolonger le mouvement social jusqu’au mercredi 3 février minuit, en déplorant « la parodie des négociations qui s’est tenue avant la grève, démontrant l’absence totale de volonté de la direction d’Air Austral de trouver une issue au conflit pendant le préavis, comme l’absence de convocations aux négociations depuis le début de la grève » .

Le SNPL accuse aussi le Président Directeur Général, Marie-Joseph Malé, de protéger « les responsables identifiés des pressions exercées à l’égard des pilotes » , niant ainsi « la réalité de faits graves qui portent atteinte à la sérénité du contexte dans lequel travaillent tous les salariés d’Air Austral » .

Air Austral maintient de son côté le dispositif de sécurisation des vols et confirme que tous les passagers seront transportés les 1er, 2 et 3 février prochains. En particulier, les vols quotidiens Réunion-Paris seront opérés aux horaires initialement prévus.

A cet égard, le SNPL a noté « avec regret que la direction a décidé d’affréter une compagnie espagnole et un avion de plus de 20 ans, démontrant le véritable attachement de la direction d’Air Austral aux passagers réunionnais » .

Le président d’Air Austral a réitéré dimanche un appel « à tous les PNT grévistes et au SNPL afin qu’ils arrêtent ce mouvement pénalisant pour les clients, la compagnie et le Personnel » .

La compagnie a estimé précédemment que l’appel à la grève du SNPL a pour origine sa décision d’adresser un avertissement à un membre du personnel, délégué syndical du SNPL, qui a proféré des menaces écrites à l’encontre d’un dirigeant de l’entreprise dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier 2016.

Photo Air Austral

Laissez un commentaire