Les aéroports iraniens préparent leur expansion

Princeofpersia1 GNU FDL : Aéroport Téhéran-Imam Khomeini https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Tehran_IKIA_at_Night.jpg?uselang=fr

L’Iran a signé jeudi une série de contrats avec des entreprises françaises visant à développer les aéroports de Téhéran-Imam Khomeiny, de Mashhad et d’ispahan, mais aussi à assurer leur exploitation.

Les différentes signatures sont intervenues lors de la visite en France du président iranien Hassan Rohani, le 28 janvier 2016.

Un accord de principe a été conclu par les autorités iraniennes avec un consortium emmené par Aéroports de Paris et Bouygues Bâtiment International (filiale du Groupe Bouygues) ouvrant une période de discussion exclusive de 3 mois en vue du développement de l’aéroport Téhéran-Imam Khomeini. Second aéroport de la capitale iranienne, la plateforme traite aujourd’hui le trafic international. Le projet donne la mesure des ambitions de l’Iran, puisqu’il vise à multiplier par cinq la capacité de l’aéroport en quatre ans, en la portant à 34 millions de passagers en 2020, contre 6,5 millions actuellement. Dans ce cadre, le consortium serait chargé de la rénovation du terminal existant, ainsi que du design, de la construction et de l’exploitation de nouveaux terminaux.

Un autre protocole d’accord a été signé avec Vinci Airports portant sur la concession des aéroports de Mashhad et d’Ispahan, respectivement 2e et 5e plateformes aéroportuaires d’Iran. Cet accord est décrit par Vinci Airports comme la première étape d’un processus qui devrait conduire à la mise en place de concessions en vue de la rénovation, l’extension et là aussi de l’exploitation dans le courant de l’année 2016, de l’aéroport de Mashhad, qui a accueilli 8,2 millions de passagers en 2014 et de l’aéroport d’Ispahan, qui en a accueilli 2,6 millions la même année. Le groupe français souligne que l’activité aéroportuaire représente un fort potentiel de développement en Iran, avec une croissance du tourisme de plus de 35% en 2014 et la récente mise en application de la levée des sanctions internationales.

Ces différents contrats accompagnent un accord entre Iran Air et Airbus prévoyant la livraison dans les prochaines années de 118 avions. L’avionneur européen a également conclu un protocole d’accord avec les autorités iraniennes pour moderniser le secteur de l’aviation civile du pays, notamment les services de la navigation aérienne (ATM) et les opérations aéroportuaires.

Photo Princeofpersia1 GNU FDL : Aéroport Téhéran-Imam Khomeini

Laissez un commentaire