ANA confirme trois Airbus A380

Airbus / Master Films / A. Domenjou - Airbus A380 livrée Airbus

Airbus avait annoncé à la mi-janvier une commande pour trois exemplaires de l’A380 sans révéler l’identité de l’acquéreur qui souhaitait rester anonyme. C’est désormais officiel : All Nippon Airways (ANA) effectue cette commande dans le cadre d’un plan d’expansion.

ANA Holdings, la maison-mère d’ANA, a annoncé le 29 janvier à ses investisseurs une commande de trois A380 pour un montant de 150 milliards de yens au prix catalogue (environ 1,2 milliard d’euros). Les appareils sont livrables en 2018 et 2019 et seront utilisés sur l’axe Tokyo-Honolulu, indique ANA. « L’A380 nous permet d’augmenter la capacité à un coût par siège inférieur tout en offrant une gamme flexible de classes de voyage » , précise-t-elle.

Ce contrat signe le retour d’Airbus au Japon. « C’est pour nous une percée fantastique« , s’est félicité Fabrice Brégier, le PDG d’Airbus, au micro d’Europe 1 vendredi matin. Absent du Japon il y a encore quelques années, l’avionneur européen compte passer à 15% de part de marché en 2016.

La low-cost japonaise Skymark Airlines avait commandé six A380 mais Airbus a annulé cette commande en 2014 en raison de l’insolvabilité de la compagnie aérienne. Après sa faillite en 2015, Skymark a été rachetée en partie par ANA grâce au soutien d’Airbus lors d’un vote des créanciers l’été dernier. ANA deviendra ainsi la première compagnie japonaise à exploiter l’A380.

Ce contrat marque aussi la reprise des commandes pour le super Jumbo, après la signature jeudi d’un accord entre Airbus et Iran Air pour 12 A380 sur un total de 118 avions. Le plus gros avion commercial du monde n’avait pas enregistré de commandes fermes depuis février 2014. « C’est un marché plus étroit que celui de l’A320, c’est évident« , a reconnu Fabrice Brégier sur Europe 1. « Mais le marché aéronautique va doubler de taille tous les 15 ans. On aura besoin de gros porteurs » .

ANA en route vers l’expansion

ANA effectue cette acquisition dans le cadre d’un plan stratégique pour la période 2016-2020. Plusieurs objectifs sont fixés : le groupe entend augmenter de 40% en cinq ans ses bénéfices sur les marchés internationaux et cargo. Il vise aussi à accroître de 50% ses capacités sur les vols internationaux et à porter à 300 le nombre d’avions dans la flotte, contre 258 aujourd’hui.

ANA compte aussi se développer sur les marchés loisirs, avec l’A380 sur la ligne Tokyo-Honolulu donc, mais aussi avec sa low-cost Vanilla Air qui ouvrira des destinations vacances qui ne sont pas servies actuellement par ANA. Le groupe a l’objectif de faire de Vanilla Air la première low-cost dans la région de Tokyo. Ses capacités vont augmenter de 318% d’ici 2020 par rapport à 2015, selon ce plan stratégique.

Au total, le groupe japonais espère porter son bénéfice opérationnel à 200 milliards de yens en 2020, un objectif qu’il se fixait précédemment pour 2025.

Photo Airbus / Master Films / A. Domenjou – Airbus A380

Laissez un commentaire