Air France écarte les départs contraints pour le personnel au sol jusqu’à mi-2018

Air France personnel sol Boeing 777-300ER

Air France a signé avec trois syndicats majoritaires un accord permettant d’écarter jusqu’à l’été 2018 tout départ contraint pour motif économique parmi les personnels au sol.

La CFDT, la CFE-CGC et l’UNSA, représentant plus de 50% des voix du personnel au sol aux dernières élections professionnelles, ont signé l’Accord Triennal de Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Métiers et contrat de génération (ATGPEM), a fait savoir Air France le 26 janvier.

Selon elle, cet accord apporte un ensemble de garanties importantes pour les salariés du sol, concernant l’évolution de l’emploi, l’accompagnement de la mobilité, les changements qui interviennent dans les métiers.

Avec cette signature, la compagnie s’engage en effet auprès de l’ensemble des personnels au sol à n’effectuer aucun départ contraint pour motif économique jusqu’au 30 juin 2018. Les salariés concernés par des redéploiements collectifs et qui souhaitent poursuivre leur carrière au sein de l’entreprise seront accompagnés dans une mobilité fonctionnelle et/ou géographique.

Cet accord « donne pour les trois années qui viennent le cadre dans lequel on va traiter toutes les évolutions de l’emploi » , précise à l’AFP Gilles Gateau, le nouveau DRH d’Air France, en ajoutant que cela permettra de « gérer de deux façons » ces évolutions: « soit par des plans de départs volontaires, soit en accompagnant la mobilité pour ceux qui ne veulent pas quitter l’entreprise » .

La signature de cet accord démontre que « le dialogue social peut être constructif » , selon Air France dont le nouveau plan de croissance suscite en ce moment l’opposition de l’intersyndicale (à laquelle ne participent pas la la CFDT et la CFE-CGC).

L’accord conclu pour le personnel au sol « permet de trouver des compromis équilibrés, qui renforcent à la fois la compétitivité de l’entreprise, les garanties apportées aux salariés et la responsabilité sociale dans la gestion de l’emploi » , conclut la compagnie.

Photo Air France

Laissez un commentaire