Norwegian Air, Aer Lingus et Wizz Air recalées à Paris-Orly

DP / Paris Orly Sud https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Vue_Orly_Sud_Tour_VORDME_Orly.jpg

Aer Lingus et Wizz Air souhaitaient desservir Paris-Orly dès l’été 2016 tandis que Norwegian Air avait l’intention d’y lancer un service long-courrier vers Los Angeles, mais ces trois compagnies aériennes n’ont pas obtenu les créneaux d’atterrissage et décollage (slots) qu’elles demandaient pour leurs opérations, contrairement à Air Caraïbes, Icelandair et Rossiya.

2080 slots ont été rendus disponibles à Paris-Orly dès l’été 2016 avec la fin des activités de la compagnie russe Transaero et la restitution de créneaux par certaines compagnies et l’Etat (qui les réservait pour la desserte avec obligation de service public d’Annecy).

Ainsi, dans le cadre de la procédure d’attribution, Norwegian Air a demandé de bénéficier de créneaux horaires pour relier Orly et Los Angeles à raison de six fréquences hebdomadaires (en plus de ses vols existants vers Copenhague, Helsinki, Oslo-Gardermoen, Stockholm-Arlanda et Bergen en saison). Cette demande ne constitue pas une surprise: la low-cost avait indiqué dès le mois de mars 2015 qu’elle souhaitait opérer des vols longs-courriers à Orly « en raison du faible développement des liaisons intercontinentales » . “Orly n’a pas de vols longue distance en raison des contraintes sonores, mais nos nouveaux Dreamliners nous permettront d’y opérer” , déclarait alors le responsable financier de la compagnie, Tore Østby. Les destinations citées comprenaient les Etats-Unis et l’Asie.

Quant à la compagnie irlandaise Aer Lingus, elle opère aujourd’hui à l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle (vers Cork et Dublin) mais souhaitait relier Orly et Dublin avec deux vols quotidiens. Détenue par International Airlines Group (IAG), elle aurait ainsi rejoint à Orly les autres filiales du groupe, Openskies de British Airways, Iberia et Vueling.

La low-cost hongroise Wizz Air dessert pour sa part la capitale française depuis la plateforme de Beauvais-Tillé (en provenance d’une quinzaine de villes d’Europe de l’Est). A Orly, elle souhaitait lancer un vol quotidien vers Varsovie, un vol quotidien vers Bucarest, et un vol quotidien vers Riga.

Icelandair, Air Caraïbes et Rossiya

Les demandes des trois compagnies n’ont pas été acceptées par le coordinateur en charge de l’attribution des créneaux à Orly, COHOR. A la place, ce dernier a donné suite à d’autres dossiers.

Icelandair, qui opère aujourd’hui à Charles de Gaulle vers Reykjavik, peut exploiter dès cet été à Orly six vols hebdomadaires vers la capitale islandaise (aéroport de Keflavik).

Air Caraïbes Atlantique s’est vue attribuée des créneaux pour lancer quatre vols par semaine vers Saint Domingue tandis que sa maison-mère Air Caraïbes bénéficie de trois vols hebdomadaires supplémentaires depuis la plateforme.

Enfin, Rossiya Airlines, filiale d’Aeroflot, pourra lancer un vol quotidien vers Moscou Vnukovo. Elle avait d’ailleurs été désignée en octobre dernier par les autorités russes pour remplacer Transaero sur cette ligne, parmi d’autres, comme l’avait révélé Air Info.

Photo DP / Paris Orly Sud

Un commentaire sur “Norwegian Air, Aer Lingus et Wizz Air recalées à Paris-Orly

  1. On perd des opportunités low cost jamais vu : Orly – Los Angeles aurait eu un succès phénoménal avec le savoir faire low cost de Norwegian et la qualité de leur service … Du jamais vu en France !
    Pouvoir atteindre le réseau Wizzair sans dépenser 15€90 aller simple pour aller à Beauvais aurait également été top.

    Espérons que Ryanair valide bientôt l’utilisation des slots à CDG, ne soyons pas à la traîne par rapport à nos voisins beaucoup mieux lotis en terme d’offre low cost dans les aéroports principaux…

    Laissons les jeunes Français voyager, pour qui Air France n’offre pas grand chose dans leurs moyens …

Laissez un commentaire