Alitalia renforce Téhéran

Airbus A320 d'Alitalia - CC0 Alf van Beem

Alitalia ajoutera dès le début de la saison été 2016 trois vols par semaine à sa liaison vers Téhéran, une décision qui suit la levée des sanctions économiques contre l’Iran par les Nations-Unies.

A compter du 27 mars 2016, la compagnie italienne, membre des alliances SkyTeam et Etihad Airways Partners, reliera son hub de Rome-Fiumicino et l’aéroport Téhéran-Imam Khomeini à raison d’un vol par jour, au lieu de quatre fréquences par semaine actuellement. Alitalia prend cette mesure pour « faciliter la reprise des relations économiques entre les deux pays et mieux servir les entrepreneurs italiens, les voyageurs d’affaires et les touristes » , selon un communiqué.

Les départs sont programmés de Rome tous les jours à 17h30 (arrivée à 00h50 le lendemain), les retours depuis Téhéran s’effectuant à 03h45 (arrivée à 06h30). Sur ce vol d’une durée de 04h50 à l’aller, 05h15 au retour, la compagnie déploiera un Airbus A320 d’une capacité maximale de 165 passagers. Alitalia précise que les horaires permettent des correspondances à Rome depuis 26 villes d’Italie, et vers « une variété de destinations » en Europe et sur le continent américain depuis l’Iran.

La ligne Rome-Téhéran est également exploitée par Iran Air.

Selon Alitalia qui cite un rapport de la Chambre de commerce italo-iranienne, l’Italie est l’un des principaux partenaires commerciaux de l’Iran et le deuxième parmi tous les pays de l’Union Européenne, avec des échanges commerciaux d’une valeur de 1,6 milliard d’euros en 2014.

Les liaisons Europe-Iran en croissance

Plus largement, la décision d’Alitalia s’inscrit dans le cadre d’un renforcement des liaisons aériennes entre l’Europe et l’Iran.

Air France reprendra sa ligne vers Téhéran en avril 2016.

Quelques jours avant, Eurowings inaugurera un service entre Cologne/Bonn et Téhéran, tandis que sa maison-mère, Lufthansa, ouvrira une deuxième ligne vers l’Iran en reliant Téhéran à Munich en plus de Francfort à partir d’avril 2016. Le même mois, Austrian Airlines, la filiale autrichienne du groupe allemand, lancera elle aussi une seconde route vers l’Iran qui la verra voler entre Vienne et Isfahan en plus de Téhéran.

Par ailleurs, la compagnie privée iranienne Mahan Air a annoncé de nouveaux services vers l’Europe en 2016, avec le lancement en janvier de Moscou, en février de Kiev, après avoir ajouté à son réseau Munich, Milan et Athènes en 2015.

En outre, British Airways a indiqué qu’elle étudiait la possibilité de retourner en Iran.

Photo Airbus A320 d’Alitalia – CC0 Alf van Beem 

Laissez un commentaire