Transavia ouvre Paris–Corfou et Lyon–Agadir

Boeing 737-800 NG F-GZHU de Transavia - Source : Transavia / TVF delivery Team

Transavia poursuit son développement et annonce deux nouvelles destinations pour son programme été 2016 : Corfou au départ de Paris-Orly et Agadir au départ de Lyon Saint Exupéry.

Après Londres, Edimbourg et Vienne, la compagnie low-cost du groupe Air France KLM dévoile 2 nouveautés : Corfou sera desservie dès le 24 avril 2016 au départ de Paris-Orly à raison de deux vols par semaine (jeudi et dimanche), et Agadir à compter du 14 mai 2016 au départ de Lyon-Saint Exupéry, également selon deux fréquences hebdomadaires.

Entre Paris et Corfou, Transavia sera en concurrence avec easyJet (qui opère ce vol depuis Charles de Gaulle). Entre Lyon et Agadir, elle fera face de nouveau à easyJet, ainsi qu’à Air Méditerranée et Jetairfly.

Ces ouvertures portent à douze le nombre de nouvelles destinations desservies à l’été 2016. « Le lancement de ces nouvelles liaisons montre la croissance de Transavia qui tient à satisfaire pleinement ses clients à Paris mais aussi en région » , indique un communiqué de la compagnie.

Pour l’été 2016, la compagnie a prévu de lancer sept lignes au départ de Paris-Orly: Dubrovnik, Vienne, Split, Londres Luton, Edimbourg, Vérone et Corfou; quatre depuis Lyon: Faro, Lisbonne, Valence et Agadir; et une au départ de Nantes: Faro.

Cette expansion est soutenue par l’arrivée cette année de cinq nouveaux Boeing 737-800 NG dont quatre seront stationnés à Paris-Orly et un à Lyon-Saint Exupéry. La low-cost sera ainsi dotée de 26 appareils de ce type. En 2015, elle a franchi pour la première fois le cap des 4 millions de passagers sur le marché français.

Transavia tableau des ouvertures 2016

Photo : Transavia delivery team

Un commentaire sur “Transavia ouvre Paris–Corfou et Lyon–Agadir

  1. On s’étonne que Transavia perde de l’argent…

    Ce sont ces lignes (comme d’autres chez Transavia) qui ont toujours été exploitées par les compagnies charter, sur des réseaux et des typologies de clientèle et qui ont coulé ces compagnies charter (Euralair, Aéris, Air Med, etc…). Ce sont des réseaux qui brûlent le cash car ils sont saisonniers (que fait-on alors des avions en hiver, comment les amortir, comment payer les équipages, etc…) et les coupons moyens sur ces réseaux sont trop bas pour se rémunérer correctement.

    Air France se fourvoie. Elle prétend avoir une compagnie low-cost. Elle n’a qu’une compagnie charter qui vend en direct. C’est une sorte de mix entre le low-cost et le charter mais ni vraiment l’un ni vraiment l’autre.

    D’ailleurs Transavia va devenir l’homme malade du groupe Air France pour cette raison. Elle n’a jamais gagné d’argent et n’en gagnera jamais si elle continue dans cette voie. Elle doit faire du vrai low-cost, sur des réseaux rémunérateurs.

Laissez un commentaire