50 Fokker ont changé de main en 2015

Fokker 70 de KLM Cityhopper - CC Wikimedia Commons / Alf van Beem

Les Fokker ne sont plus produits depuis 20 ans mais ils connaissent toujours un certain succès sur le marché d’occasion. Fokker Technologies vient d’annoncer que 50 appareils ont changé de main au cours de l’année 2015.

La société spécialisée qui ne vend ni ne loue des Fokker mais joue le rôle d’intermédiaire auprès des vendeurs et bailleurs, a fait ses comptes : elle révèle le 19 janvier un marché toujours actif pour ces appareils néerlandais qui ne sont plus produits depuis 1996. Les transactions de l’année dernière ont porté sur cinq Fokker 50, vingt Fokker 70 et vingt-cinq Fokker 100 par dix opérateurs existants et trois nouveaux opérateurs.

« De faibles coûts d’exploitation, un support complet et des solutions plus flexibles pour la maintenance des moteurs Rolls-Royce Tay restent les principales raisons de ces transactions l’année dernière » , explique le directeur de Fokker Aircraft Remarketing services, Peter van Oostrum.

Pour voler sur des Fokker, rendez-vous en Océanie. « La région est en passe de devenir celle qui compte le plus de Fokker dans le monde » , selon Fokker Technologies. La compagnie aérienne de  Papouasie-Nouvelle-Guinée, Air Niugini, a acheté par l’intermédiaire de la société JALUX un ex-Fokker 70 de Vietnam Airlines et s’apprête à ajouter sept Fokker 70 de KLM Cityhopper. Virgin Australia Regional Airlines a acheté 2 Fokker 100 supplémentaires pour porter sa flotte à 15 exemplaires. Dans le même temps, Network Aviation, une filiale de Qantas, a également acquis deux Fokker 100 et dispose à présent de quatorze appareils de ce type. Enfin, en novembre, Alliance a annoncé l’acquisition de l’ensemble de la flotte de Fokker d’Austrian Airlines, soit six 6 Fokker 70 et quinze Fokker 100. Elle réceptionnera ces avions d’ici deux ans. Ainsi, l’Océanie va compter plus de 90 Fokker en service. Ces appareils sont opérés de plus en plus souvent sur des lignes régulières passagers, en plus de leurs traditionnelles missions Fly-in Fly-out (FIFO), selon Fokker Technologies.

La présence de Fokker en Amérique latine est également en croissance, avec la livraison à Air Panama de trois Fokker 100 supplémentaires et l’acquisition par Insel Air (Caraïbes) de cinq Fokker 70 de KLM Cityhopper.

Au Kazakhstan, Bek Air a ajouté à sa flotte un septième Fokker 100, des appareils qui lui servent à la fois pour des vols réguliers et charters. Par ailleurs, Fokker Technologies annonce aussi nouvel opérateur de Fokker en Asie centrale; souhaitant resté anonyme, celui-ci a acquis 2 Fokker 50.

En Afrique du Sud, Golden Wings est devenue propriétaire d’un Fokker 70 qu’elle louait jusqu’à présent. CAA Congo (en RDC) a ajouté deux Fokker 50 à sa flotte et Rudufu au Kenya a acheté un Fokker 50.

En Europe, la jeune compagnie Sky City a acheté son premier Fokker 100 tandis qu’Avanti, en Allemagne, a ajouté un deuxième Fokker 100 à sa flotte.

Fokker Technologies dénombre près de 500 Fokker toujours en opération dans le monde. « Les avions Fokker se sont faits une réputation pour leur technologie de pointe, leur confort, leur fiabilité opérationnelle, leurs faibles  émissions sonores et leur durabilité. Beaucoup considèrent que les Fokker comptent parmi les meilleurs avions de taille moyenne jamais construits » , affirme-t-elle. Aujourd’hui détenue par GKN Aerospace, Fokker Technologies propose ses services pour le remarketing et le support des Fokker à l’échelle du globe.

Photo Alf van Beem / DP : Fokker 70 de KLM Cityhopper

Laissez un commentaire