Delta : des bénéfices record en 2015

Delta : Boeing 777-200LR en vol

Delta publie pour son exercice 2015 un bénéfice avant impôts de 5,9 milliards de dollars, en hausse de 27% par rapport à l’année précédente. Il s’agit d’un record dans l’histoire de l’aviation. La compagnie a notamment bénéficié de la chute des prix du carburant.

Delta enregistre sa sixième année consécutive de bénéfices. Après le paiement des impôts, le bénéfice net ressort à 4,53 milliards de dollars, là aussi un nouveau record. Pourtant, à 40,7 milliards de dollars, le chiffre d’affaires progresse modestement, de 1% par rapport à l’année précédente.

La compagnie attribue la hausse du bénéfice en partie à la chute des prix de carburant tout au long de 2015. Pour le dernier trimestre, La facture carburant a diminué de 726 millions de dollars en un an, les cours mondiaux chutant de 30%. La tendance devrait se poursuivre l’année prochaine : la compagnie espère réaliser 3 milliards d’économie sur ce poste en 2016.

Autre facteur, la maîtrise rigoureuse des coûts , « un élément clé de la culture d’entreprise chez Delta » , souligne Paul Jacobson, le directeur financier. Les coûts unitaires hors carburant sont restés stables en 2015.

La recette unitaire accuse cependant une baisse de 1,6% sur le dernier trimestre, attribuée à l’impact négatif du cours des changes. La compagnie se dit déterminée enrayer cette tendance l’année prochaine, en mettant l’accent sur les nouveaux produits Delta Confort + (Premium Economy) et First Class (classe Affaires) qui améliorent la rentabilité. Par ailleurs, Delta mène actuellement l’expansion sur ses hubs de New York JFK, Los Angeles et Seattle, des marchés affaires importants. La qualité de ses services et ses performances opérationnelles ont pour conséquence que les clients sont prêts à dépenser 8% de plus pour voler sur Delta plutôt que sur ses concurrentes américaines, selon ses chiffres. La compagnie vise à porter ce ratio à 14%.

Fort de ces bons résultats, Delta va redistribuer à ses salariés 1,5 milliard de dollars au titre de la participation salariale. Quant aux actionnaires, ils se partageront 2,6 milliards de dollars en dividendes.

La compagnie se montre confiante pour 2016 : « Pour l’avenir, la demande va évoluer dans un environnement qui reste solide. L’étendue de notre réseau nous permet de concentrer nos efforts commerciaux sur les secteurs qui offrent les meilleures opportunités, comme le marché intérieur,  tout en réduisant notre exposition sur les régions internationales les moins dynamiques » , explique Ed Bastian, le président de Delta. Le dirigeant s’attend à une baisse de la recette unitaire de 2,5 à 4,5% pour le premier trimestre 2016, sous l’effet de la volatilité des cours de change, mais aussi à une amélioration de 10 points de pourcentage de sa marge opérationnelle (qui devrait atteindre 18 à 20% de janvier à mars) – grâce à la stricte gestion des capacités et la baisse des prix carburant.

Photo Delta : Boeing 777-200LR en vol

 

Laissez un commentaire