Airbus : 1.036 commandes et 635 livraisons en 2015

Airbus résultats annuels 2016 A380

Avec 1.036 commandes nettes et 635 livraisons, Airbus a dépassé en 2015 son objectif de vendre au moins autant d’avions qu’il n’en produit. Il vise à présent 650 livraisons et autant de commandes nettes en 2016.

Le constructeur européen enregistre en 2015 sa treizième année consécutive de croissance en termes de livraisons. Les 635 avions remis à 85 clients différents (dont dix nouveaux) représentent une valeur cumulée de 91,6 milliards de dollars au prix catalogue 2015. Ils se répartissent en 491 appareils de la famille A320, 103 A330, 27 A380 et 14 A350.

Deux ombres au tableau : Airbus n’a pas livré le premier A320neo avant la fin de l’année comme il l’espérait, mais assure que cela sera fait d’ici la fin janvier 2016 auprès de Lufthansa. C’est d’ailleurs la première priorité de l’avionneur en ce moment, selon Fabrice Brégier, le président d’Airbus qui s’exprimait lors de la conférence de presse annuelle qui s’est tenue à Paris le 12 janvier. L’objectif de livrer 15 A350 XWB sur l’année a été manqué de peu lui aussi. Le retard sur ces deux programmes est dû aux fournisseurs, selon Airbus. « Grâce à Pratt & Whitney, nous n’avons pas encore livré le premier A320neo » , a ironisé John Leahy, le directeur commercial d’Airbus. Quant à l’A350, Fabrice Brégier a souligné les difficultés de l’équipementier Zodiac pour produire les sièges et les toilettes dans les temps. Du coup, il n’a pas été retenu pour équiper les sièges du futur A330neo.

Avec 635 livraisons (soit six de plus qu’en 2014), Airbus reste distancé par Boeing qui totalise pour sa part 762 livraisons en 2015. A l’inverse, il reste en tête dans la course aux commandes annuelles, avec 1.036 commandes nettes contre 768 pour son rival américain.

Airbus reste porté par le succès de ses monocouloirs A320 et A320neo, qui totalisent 897 commandes nettes en 2015 contre 139 pour les gros-porteurs. Fait marquant : l’avionneur a confirmé la signature fin 2015 d’un contrat ferme portant sur trois A380 avec un acheteur qui tient à rester anonyme pour le moment. Tout le monde pense bien sûr à la compagnie japonaise ANA qui pourrait officialiser cette annonce le 29 janvier prochain. Une chose est certaine, il s’agit d’un nouveau client pour ce type d’appareil, selon le président d’Airbus. Au total, les commandes nettes de l’année 2015 représentent une valeur théorique de 137,1 milliards de dollars au prix catalogue.

L’avionneur européen se fixe comme objectif de produire au moins 650 appareils en 2016, dont au moins 50 A350 XWB. L’A350-1000 rentrera à l’assemblage final en février en vue d’un premier vol d’essai avant la fin de l’année. L’assemblage final de l’A330neo est quant à lui prévu de commencer au 4e trimestre 2016 pour une première livraison fin 2017. Airbus confirme aussi l’augmentation de la cadence de production de l’A320, qui sera portée à 50 exemplaires par mois début 2017, puis à 60 exemplaires par mois à compter de la mi-2019, au lieu de 42 par mois actuellement. Pour l’A330, la cadence sera ramenée à six exemplaires par mois durant la phase de transition avec l’A330neo. Quant à l’A380, la production a atteint son point d’équilibre financier en 2015, un cap qui sera maintenu en 2016 avec la livraison prévue de 27 super Jumbos.

Sur le plan commercial, Airbus vise comme les années précédentes un ratio commandes nettes sur livraisons d’au moins un en 2016, soit au moins 650 commandes nettes. Des campagnes sont en cours pour  l’A350 XWB et l’A380. « Vous allez être surpris en 2016 » , a promis le directeur commercial d’Airbus, qui se refuse cependant à tout pronostic sur le nombre de gros-porteurs qui pourraient être vendus cette année.

Photo Airbus / Master Films / A. Domenjou

 

Laissez un commentaire