Emirates déploie l’Airbus A380 vers Washington

Airbus A380 d'Emirates - © Emirates

Emirates Airline positionnera dès le mois prochain un Airbus A380 entre Dubai et Washington alors que United Airlines suspend cette liaison dans quelques jours.

Emirates opérera le super Jumbo entre son hub de Dubai International (DXB) et l’aéroport de Washington Dulles (IAD) à compter du 1er février 2016. L’A380 tri-classe de 489 sièges remplacera sur cette liaison un Boeing 777-300ER d’environ 360 places. Les horaires sont inchangés, avec un départ quotidien de Dubai à 02h20 (arrivée à 08h15) et un retour de Washington à 10h15 (arrivée à 08h00 le lendemain).

Pour sa part, United Airlines cessera son service quotidien entre les deux villes dès le 25 janvier 2016. Elle a expliqué sa décision par une baisse de la rentabilité de cette ligne, liée au développement des compagnies du Golfe sur le marché américain, ce qui entraine selon elle de la « surcapacité subventionnée« . La compagnie membre de Star Alliance entend aussi protester contre une décision du gouvernement des Etats-Unis qui a attribué à JetBlue Airways un contrat pour transporter en 2016 environ 15.000 employés civils et militaires vers Dubai, sur des vols opérés par Emirates en partage de codes.

Le président d’Emirates, Tim Clark, explique de son côté que la liaison Dubai-Washington est « l’une des plus rentables et l’un des plus des grands succès » de sa compagnie, « avec une forte demande dans toutes les classes de voyage » . Selon lui, United a pris la décision de suspendre la liaison alors qu’elle bénéficiait « d’un taux de remplissage élevé » .

« Les sièges supplémentaires offerts par notre A380 vont restaurer la capacité sur la route, et permettront aux consommateurs américains et aux voyageurs internationaux qui souhaitent visiter Washington pour affaires ou loisirs de continuer à être servis » , ajoute-t-il.

Emirates a lancé son service entre Dubai et Washington en septembre 2012. Elle estime ainsi contribuer à hauteur de 130 millions de dollars aux dépenses annuelles des visiteurs sur le sol des Etats-Unis, et à 326 millions de dollars à l’économie locale de la région de Washington en soutenant plus de 2.700 emplois.

La mesure d’Emirates intervient alors que le débat sur les compagnies du Golfe fait rage outre-atlantique. Plusieurs compagnies américaines (mais pas toutes) comme American, Delta et United, ainsi que leurs syndicats, veulent remettre en cause le libre accès au marché américain dont bénéficient leurs rivales moyen-orientales. Pendant ce temps, celles-ci renforcent leurs capacités de manière importante vers les Etats-Unis. Qatar Airways vient de lancer au début du mois une liaison vers Los Angeles et d’inaugurer l’Airbus A350 XWB aux Etats-Unis à Philadelphie. Elle ouvrira dans le courant de l’année Boston et Atlanta, tout en ajoutant un vol quotidien vers New York. Etihad Airways pour sa part déploie depuis novembre 2015 un Airbus A380 vers New York et améliore son service non seulement vers New York mais aussi vers San Francisco en changeant d’équipement.

A contrario, Delta va cesser son propre service vers Dubai (au départ d’Atlanta) à compter de février 2016, si bien que plus aucune compagnie américaine ne desservira le premier aéroport des Emirats Arabes Unis. United a par ailleurs interrompu ses lignes vers le Koweït et Bahrein et se retire donc totalement du Moyen-Orient.

Photo Airbus A380 d’Emirates – © Emirates

Laissez un commentaire