Airbus A380 : ANA n’a pas encore pris de décision

Premier atterrissage de l'Airbus A380 à Los Angeles (Etats-Unis) le 19 mars 2007 - CC BY-SA 2.0 John Murphy

All Nippon Airways (ANA) a indiqué lundi ne pas avoir encore pris de décision sur l’achat de trois Airbus A380 mais ses dispositions pourraient être connue à la fin du mois.

Le premier groupe aérien japonais n’a ni démenti ni confirmé les informations de ce week-end selon lesquelles il s’apprêterait à commander trois Airbus A380, livrables durant l’exercice 2018. « Il y a eu des informations selon lesquelles nous envisagerions l’achat d’appareils Airbus, mais nous n’avons rien annoncé de tel et, à l’heure actuelle, il n’y a rien d’avéré que nous pourrions rendre public« , a fait savoir ANA le 04 janvier 2016 dans un communiqué, cité par Les Echos.

« S’agissant de nos projets d’équipements, nous en sommes au stade de l’examen de notre plan d’affaires à moyen terme et nous en ferons part dès que nous aurons décidé » , a ajouté la compagnie.

ANA devrait présenter ce plan d’affaires à la fin du mois, a priori le 29 janvier, et espère inclure le projet pour les trois A380, a précisé de son côté l’agence de presse japonaise Jiji, qui cite une « source informée » .

La compagnie envisage de positionner les super Jumbos sur ses lignes à forte densité de trafic, notamment entre Tokyo et Honolulu où le coefficient de remplissage s’établit à 93% sur la période d’avril à septembre, bien supérieur à la moyenne du réseau (environ 80%), mais aussi entre Tokyo et Los Angeles, où le facteur de charge est de l’ordre de 89%, selon Jiji.

La rivale d’ANA, Japan Airlines, a par ailleurs prévenu que l’augmentation des capacités sur ces routes risquait d’intensifier la concurrence au niveau des prix, a rapporté aussi l’agence de presse japonaise.

ANA serait le premier opérateur de l’A380 au Japon. Elle ne compte aucun gros-porteurs d’Airbus dans sa flotte aujourd’hui. La low-cost nippone Skymark avait commandé six exemplaires mais ce contrat a été annulé par l’avionneur européen, après que la compagnie eut éprouvé des difficultés à respecter le calendrier des paiements. Skymark a fait faillite au début 2015 et est aujourd’hui détenue partiellement par ANA, notamment grâce au soutien d’Airbus qui lui a accordé sa confiance en tant que créancier de la low-cost lors d’un vote l’été dernier.

Photo:  Premier atterrissage de l’Airbus A380 à Los Angeles (Etats-Unis) le 19 mars 2007 – CC BY-SA 2.0 John Murphy

Laissez un commentaire