Objet suspect : le vol Maurice-Paris d’Air France se déroute vers Mombasa

Boeing 777-300ER d'Air France à l'aéroport Paris Charles de Gaulle - Source Air France

Le vol d’Air France assurant samedi soir la liaison entre l’île Maurice et Paris-Charles de Gaulle s’est dérouté vers Mombasa au Kenya après qu’un objet suspect a été découvert dans l’un des toilettes de l’appareil. Il s’agissait d’une bombe factice.

Le Boeing 777-300ER d’Air France a décollé de l’île Maurice vers 21 heures le 19 décembre 2015 avec 473 personnes à bord, dont 459 passagers et 14 membres d’équipage. « Suite à la découverte d’un objet suspect à bord » , l’équipage du vol AF463 a décidé par mesures de précaution de se dérouter vers Mombasa, où l’avion s’est posé normalement à 00h36 . Une enquête est en cours. Les passagers sont pris en charge par l’escale » , a fait savoir Air France ce dimanche matin.

L’objet suspect a été repéré par l’un des passagers qui se rendait aux toilettes. Il en a informé l’équipage. Prévenu, le commandant de bord a pris la décision de se dérouter, précisent plusieurs médias kenyans. « L’avion est venu à descendre lentement, lentement, lentement. Nous avons réalisé que probablement quelque chose clochait à bord. Le personnel d’Air France a été tout simplement génial. Ils ont tous gardé leur calme. Nous ne savions pas ce qui se passait. Nous pensions qu’il y avait un problème technique, mais en fait ce n’était pas un problème technique. Il y avait quelque chose de suspect dans les toilettes, qui pourrait être une bombe » , a témoigné l’un des passagers, identifié sous le nom de Benoit Lucchini.

A son arrivée à Mombasa, l’avion a été évacué et les passagers débarqués par les toboggans. Les artificiers ont récupéré l’objet pour l’analyser. « Il s’agissait d’une fausse alerte » , a annoncé dimanche après-midi le PDG d’Air France, Frédéric Gagey, lors d’une conférence de presse à Paris. L’objet était constitué « d’un ensemble de cartons et de feuilles de papier avec un minuteur (…) et a vraisemblablement été placé pendant le vol » , a précisé le PDG, qualifiant cet acte de « stupide ». L’équipage avait effectué sur l’avion, avant l’arrivée des passagers à l’île Maurice, une inspection de sûreté et n’avait pas repéré cet objet, a également indiqué Frédéric Gagey. Plusieurs passagers sont interrogés par la police à Mombasa. La chaine de télévision kenyane NTV rapporte qu’au moins l’un d’eux a été arrêté.

L’avion était toujours à Mombasa ce dimanche matin. Les passagers ont refusé de remonter à bord pour poursuivre le vol à destination de Charles de Gaulle, selon le site Standard Digital. « Air France met tout en œuvre pour assurer le réacheminement de ses clients et prévoit d’envoyer un appareil à Mombasa pour assurer leur retour vers Paris. Le départ de ce vol Mombasa-Paris est prévu en fin de journée, le dimanche 20 décembre » , a indiqué pour sa part la compagnie aérienne. Elle « déplore le désagrément et le retard causés à ses clients » , mais dit n’avoir « d’autre priorité que d’assurer la sécurité de ses passagers » .

L’Ambassade de France à Nairobi a été mobilisée pour prêter assistance. « Le ministre des affaires étrangères et du développement international M. Laurent Fabius a demandé au Centre de crise et de soutien et à notre ambassade à Nairobi de se mobiliser immédiatement, en lien avec Air France et les autorités kenyanes, pour assurer l’hébergement et le retour dès ce soir à Paris des passagers et de l’équipage » , a indiqué le Quai d’Orsay dimanche midi.

Sans que l’on sache s’il y a un lien quelconque avec cette affaire, le vol AF671 en partance de l’aéroport Roland Garros de Saint Denis de La Réunion à destination de Paris Orly prévu à 21h45 ce dimanche est annulé. Air France indique que tous les voyageurs inscrits sur ce vol ont reçu l’information individuellement. La compagnie précise que « tout est mis en oeuvre » pour reporter les clients sur d’autres vols.

Photo principale : Boeing 777-300ER d’Air France à l’aéroport Paris Charles de Gaulle – Source Air France.

Laissez un commentaire