L’aéroport de Bruxelles baisse ses redevances

Avion l'atterrissage à l'aéroport de Bruxelles - Brussels Airport CC BY-SA 2.0

L’opérateur de l’aéroport de Bruxelles Zaventem, Brussels Airport Company, baisse de 5,2% les redevances payées par les compagnies aériennes pour l’utilisation de ses installations en 2016. Cependant, les tarifs augmenteront l’année suivante de 1,7% en plus de l’inflation dans le cadre d’un plan d’investissement.

Après une période de consultation avec les compagnies aériennes et le Service de Régulation, Brussels Airport Company a fixé les redevances aéroportuaires pour les cinq prochaines années. Ces tarifs baissent en moyenne de 5,2% en 2016, pour atteindre 26,38 euros pour les passagers au départ et jusqu’à 16,76 euros pour les passagers en transit. Un effort financier que peut se permettre l’aéroport « grâce à la forte augmentation du nombre de passagers en 2014 et 2015 ainsi qu’à une attention permanente accordée à la maîtrise des coûts » , selon le directeur de la première plateforme belge, Arnaud Feist.

Le dirigeant souligne qu’ainsi, l’aéroport de Bruxelles Zaventem « renforce sa compétitivité. Par rapport aux grands aéroports voisins des Pays-Bas, de France ou d’Allemagne, notre aéroport reste nettement plus avantageux pour les compagnies aériennes et donc pour les passagers. Il offre aux compagnies l’opportunité de poursuivre leur croissance à Brussels Airport et de créer des emplois en Belgique » , précise-t-il.

Les redevances sont fixées en fonction de quatre critères : un tarif fixe pour le nombre de passagers par vol ainsi qu’un tarif variable par vol lié au poids de l’avion, à un facteur environnemental et à l’heure de départ ou d’atterrissage. L’aéroport de Bruxelles instaure progressivement un rééquilibrage entre ces tarifs pour cadrer avec ses objectifs en termes d’environnement et d’efficacité dans l’utilisation des installations. Ainsi, les compagnies aériennes sont incitées à recourir à des appareils peu bruyants ou à ne voler que de jour. Les avions les plus bruyants paieront jusque 2,8 fois plus que les appareils les moins bruyants pour l’atterrissage et le décollage. Les vols de jour sont également 3 fois plus avantageux que les vols de nuit.

Après la baisse de 2016, les tarifs augmenteront cependant de 1,7% par an en plus de l’inflation entre 2017 et 2020. Il s’agit pour Brussels Airport Company de financer des investissements de plus de 550 millions d’euros, portant sur l’amélioration de l’expérience des passagers et l’adaptation des infrastructures aux besoins croissants.

L’aéroport a vu en effet son trafic passagers augmenter de 7,1% entre janvier et novembre 2015 par rapport à la même période de l’année précédente, pour s’établir à 21,9 millions de voyageurs. Le nombre de passagers en correspondance (1,8 million) a quant à lui bondi de 14,6% en un an.

Photo : Avion l’atterrissage à l’aéroport de Bruxelles – Brussels Airport CC BY-SA 2.0 

Laissez un commentaire