L’Europe révise sa liste noire des compagnies aériennes

Photo : Twitter

La Commission européenne a actualisé jeudi la liste des compagnies aériennes faisant l’objet d’une interdiction ou de restrictions d’exploitation dans l’Union européenne (UE). Air Astana du Kazakhstan est retirée de la liste, tandis qu’Iraqi Airways y est ajoutée. Les transporteurs de Thaïlande échappent « pour le moment » à une inscription.

Quelques jours seulement après l’adoption d’une nouvelle stratégie de l’aviation pour l’Europe, la Commission européenne a actualisé le 10 décembre 2015 la fameuse liste noire interdisant ou restreignant l’accès à l’espace aérien de l’Union Européenne aux compagnies aériennes qui y sont inscrites. Bruxelles considère que « cette liste est indispensable pour garantir le plus haut niveau de sécurité aérienne aux citoyens européens, (…) une priorité absolue de la Commission » .

Le transporteur kazakh Air Astana, dont l’exploitation dans l’Union faisait l’objet de restrictions depuis 2009, est retiré de la liste mise à jour. En revanche, Iraqi Airways y est ajouté, en raison de problèmes de sécurité non résolus.

Alors que la FAA américaine vient de rétrograder la Thaïlande en catégorie 2, la Commission n’a ajouté à sa liste noire aucun transporteur aérien de ce pays. Cette décision pourrait cependant être révisée en fonction de « l’évolution de la situation et, si la protection des passagers aériens contre les risques en matière de sécurité l’exige » . La Commission et l’Agence européenne de la sécurité aérienne (EASA) continuent à travailler avec les autorités thaïlandaises en vue de renforcer la sécurité aérienne dans le pays.

La liste noire actualisée complète est disponible ici. Elle comprend toutes les compagnies aériennes certifiées dans vingt pays, soit 228 transporteurs. Cela est dû selon Bruxelles à l’insuffisance de la supervision exercée par les autorités aéronautiques de ces pays en matière de sécurité:

  • Afghanistan,
  • Angola (à l’exception de TAAG, néanmoins soumise à des restrictions et conditions),
  • Bénin,
  • République du Congo,
  • République démocratique du Congo,
  • Djibouti,
  • Guinée équatoriale,
  • Érythrée,
  • Gabon (à l’exception de Afrijet et SN2AG, soumises à des restrictions et conditions),
  • Indonésie (à l’exception de Garuda Indonesia, Airfast Indonesia, Ekspres Transportasi Antarbenua et Indonesia Air Asia),
  • Kazakhstan (à l’exception d’Air Astana, à présent autorisée),
  • Kirghizstan,
  • Liberia,
  • Libye,
  • Mozambique,
  • Népal,
  • Sao Tomé-et-Principe,
  • Sierra Leone,
  • Soudan,
  • Zambie.

En outre, deux transporteurs aériens considérés isolément figurent également sur la liste, en raison des problèmes de sécurité qu’ils présentent: Iraqi Airways (Iraq) et Blue Wing Airlines (Suriname), ce qui porte le total des compagnies aériennes interdites dans l’Union à 230.

La liste inclut également sept transporteurs faisant l’objet de restrictions d’exploitation. Ceux-ci ne peuvent effectuer des vols à destination de l’Union qu’en utilisant des types d’aéronefs particuliers: Afrijet et SN2AG (Gabon), Air Koryo (République populaire démocratique de Corée), Air Service Comores (Comores), Iran Air (Iran), TAAG Angolan Airlines (Angola) et Air Madagascar (Madagascar).

Photo source Twitter 

Laissez un commentaire