Sécurité aérienne : la FAA rétrograde la Thaïlande en catégorie 2

Boeing 777-300ER de Thai Airways International à Los Angeles en 2013 - cc wikimedia / Insapphowetrust

La FAA a rétrogradé mardi la Thaïlande en catégorie 2, estimant qu’elle ne respectait pas la réglementation internationale en matière de sécurité.

L’agence fédérale américaine reproche aux autorités thaïlandaises de ne pas suivre les normes de sécurité édictées par l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI), qui a elle-même hissé le drapeau rouge sur la Thaïlande en mars dernier. « Nous avons mené une enquête en juillet 2015 et déterminé que la Thaïlande ne suivait pas les normes internationales » , explique la FAA dans un communiqué. L’Administration américaine avait alors donné 65 jours aux autorités thaïlandaise pour se mettre en règle, sans succès. « Notre décision d’aujourd’hui fait suite aux discussions que nous avons eues avec le gouvernement thaïlandais qui se sont terminées le 28 octobre » , précise-t-elle.

Concrètement, la décision de la FAA de reléguer au 1er décembre 2015 la Thaïlande en catégorie 2 signifie que les compagnies aériennes thaïlandaises ne peuvent plus ouvrir de nouvelles lignes vers les Etats-Unis, ni augmenter leurs fréquences, changer d’équipement ou opérer en partage de codes pour les transporteurs américains.

La première compagnie aérienne thaïlandaise, Thai Airways International, a minimisé la décision de la FAA dans un communiqué. « Il n’y a pas d’impact commercial pour Thai Airways ni pour ses clients, car nous avons suspendu le 25 octobre 2015 notre seule destination aux Etats-Unis, Los Angeles » , a fait savoir Thai Airways dans un communiqué.

Néanmoins, elle n’a plus la possibilité de retourner sur le territoire américain ni d’opérer en partage de codes avec son alliée au sein de Star Alliance, United Airlines. Il en va de même pour les autres transporteurs thaïlandais.

Surtout, la décision de la FAA pourrait avoir des répercussions au-delà des Etats-Unis. Au printemps dernier, le Japon, la Corée du Sud et la Chine ont réagi très rapidement après l’avertissement lancé par l’OACI en limitant l’accès des transporteurs thaïlandais à leur territoire. En outre, l’EASA européenne pourrait à son tour lancer une enquête de sécurité sur la Thaïlande avec des conséquences possibles sur les opérations de Thai Airways vers les principaux hubs européens. La compagnie a d’ailleurs mis en place depuis l’été dernier un « plan de continuité » en prévision d’une inscription sur la liste noire de l’Union Européenne.

La décision de la FAA ne préjuge pas de la sécurité des compagnies aériennes de Thaïlande. Elle souligne les lacunes des autorités de ce pays en charge de l’aviation civile « dans un ou plusieurs domaines, comme l’expertise technique, la formation du personnel, la conservation de la documentation, ou les procédures d’inspection » .

La FAA a initialement accordé en 1996 un classement en catégorie 2 à la Thaïlande, passée en catégorie 1 dès 1997. Elle a maintenu ce classement après les enquêtes menées en 2001 et 2008.

Photo : Boeing 777-300ER de Thai Airways International à Los Angeles en 2013 – cc wikimedia / Insapphowetrust

 

Laissez un commentaire