Air France, partenaire critiqué de la COP21

Son Altesse A380 - France is in the Air © Air France

Air France a tenu à rappeler lundi qu’elle est partenaire de la COP21, la conférence des Nations-Unies sur le dérèglement climatique qui se tient à Paris du 30 novembre au 11 décembre 2015. Un engagement qui lui vaut d’ailleurs la critique d’une association.

La compagnie aérienne  française a indiqué le 30 novembre 2015 qu’elle considère la COP21 comme un « événement de toute première importance » . Comme elle le rappelle cependant, le transport aérien ne fait pas partie du périmètre des négociations de la COP21. C’est à l’OACI (Organisation de l’Aviation Civile Internationale) qu’a été confiée la responsabilité de signer un accord mondial pour l’aviation afin d’atteindre l’objectif d’une croissance neutre en carbone à partir de 2020. Cet accord est attendu pour 2016.

En attendant, Air France-KLM s’est déjà engagé, lors du dernier salon aéronautique du Bourget en juin 2015, à réduire les émissions de CO2 de 20% en 2020 par rapport à 2011 (exprimé en g.CO2/passager/km), réaffirmant ainsi « ses engagements ambitieux dans la lutte contre le dérèglement climatique » .

Air France fait cependant l’objet, en pleine COP21, d’une campagne de dénigrement de l’association britannique Brandalism, visant aussi des groupes mondiaux de tous ordres. Brandalism a placardé ces jours-ci des affiches dans Paris (ci-dessous), pour dénoncer « la mainmise des multinationales sur les négociations climatiques durant la COP21 » , selon l’association qui critique en général « la frénésie consumériste » .

« En sponsorisant les négociations climatiques, des pollueurs importants tels qu’Air France et Engie peuvent faire leur promotion comme s’ils faisaient partie de la solution, alors qu’ils font en fait partie du problème » , explique Joe Elan de Brandalism.

Air France-KLM de son côté met en avant les initiatives qu’il a pris au cours des dernières années pour réduire son empreinte carbone. Non sans résultat apparemment, puisque la consommation moyenne en carburant par passager au 100 km s’établit en 2014 à 3,45 litres, soit une baisse de 6,7% par rapport à 2011. Ces actions lui ont d’ailleurs valu plusieurs récompenses.

En outre, à en croire cette étude récente, Air France serait plus économe en carburant que plusieurs de ses concurrentes, notamment Lufthansa, SAS et British Airways.

Air France brandalism

Photos : 

  1. Son Altesse A380 – France is in the Air © Air France
  2. © Brandalism

Laissez un commentaire