Airbus : l’A380neo ne verra pas le jour avant au moins 2022

Vol de démonstration de l'Airbus A380 - © Airbus / Master Films / A. Doumenjou

Le président d’Airbus, Fabrice Brégier, a expliqué cette semaine qu’une version remotorisée de l’A380 ne verra pas le jour avant au moins 2022.

Le dirigeant de l’avionneur européen était invité le 19 novembre à commenter lors d’une conférence à New York les propos de son directeur commercial, John Leahy, qui avait déclaré la semaine dernière, lors du salon aéronautique de Dubai, qu’une entrée en service d’un A380neo en 2022 ou 2023 était « inévitable » .

« 2022, c’est trop tôt pour moi » , a estimé jeudi Fabrice Brégier, cité par Flightglobal. Le patron d’Airbus a encore besoin d’être convaincu qu’il existe un marché avant de lancer un tel programme. La version actuelle de l’A380 n’a pas enregistré de nouvelle commande depuis février 2014. « Les gens aiment l’A380 en tant que pas passagers, mais les compagnies aériennes n’aiment pas l’A380 » , a estimé le dirigeant. « Notre problème, c’est de justifier qu’un aussi gros avion a un marché » , a-t-il ajouté.

Emirates Airline, première cliente de l’A380 avec pratiquement la moitié des ventes (140 appareils commandés), insiste pour qu’Airbus lance une version remotorisée, qu’elle voudrait plus économe en carburant, mais l’avionneur a indiqué qu’il s’y refuserait si un seul client était intéressé.

Pour mémoire, Fabrice Brégier a déclaré cet été qu’Airbus aurait besoin d’une nouvelle version de l’A380 « entre 2020 et 2025« . Il soulignait alors qu’une nouvelle motorisation n’était qu’une des options envisagées pour améliorer l’avion, parmi plusieurs qui pourraient porter sur d’autres éléments structurels, comme des ailerons en bout d’aile ou un fuselage allongé. Les coûts de développement pourraient atteindre trois milliards de dollars.

A ce jour, il reste à Airbus 144 A380 à produire, ce qui lui assure un peu moins de cinq années de production à la cadence actuelle d’environ 30 exemplaires par an.

Photo : Vol de démonstration de l’Airbus A380 – © Airbus / Master Films / A. Doumenjou 

Un commentaire sur “Airbus : l’A380neo ne verra pas le jour avant au moins 2022

  1. ça sent le brulé pour le A380 ..
    Hormis Emirates, les compagnies sont réticentes à investir sur le gros porteur, entre autre en rapport au remplissage sur certaines lignes.
    J’aurais tendance à croire qu’Airbus à changé de fusil d’épaule ..un aveu d’échec ?
    j’ai dans l’idée qu’il privilégie maintenant le développement d’un bi-réacteur très long courrier à forte capacité en sièges pour concurencer le 777-9X
    Force est de constater, que c’est bien Boeing qui crée le marché …

Laissez un commentaire