La Russie désigne Rossiya pour remplacer Transaero sur Orly-Moscou

Airbus A320 de Rossiya Russian Airlines à l'aéroport de Munich - CC GNU 1.2 Julian Herzog

Les autorités russes viennent de désigner Rossiya Russian Airlines pour exploiter la ligne Moscou-Paris Orly, opérée par Transaero avant qu’elle ne cesse ses activités.

La décision de la Russie apparaît dans une lettre du ministère des Affaires étrangères de la Fédération de Russie à l’Ambassade de France à Moscou, se référant au traité aérien signé entre les deux pays en juillet 2001. Cette mesure est effective à compter du 26 octobre 2015. « Rossiya est désignée pour le transport régulier de passagers, de fret, de bagages et de courrier sur la ligne Moscou – Paris (Orly) et retour » , précise le document.

Rossiya est ainsi autorisée à exploiter la ligne, mais elle devra s’assurer a priori de l’obtention de créneaux de décollage et d’atterrissage à Orly auprès de COHOR, coordonnateur des aéroports parisiens d’Orly et Charles de Gaulle.

Transaero exploitait la liaison Moscou-Orly depuis juillet 2012 par un vol quotidien, sur lequel Aigle Azur apposait son code ZI. Le service a été interrompu peu de temps avant que la compagnie ne cesse ses activités le 26 octobre 2015. Elle volait aussi à destination de Lyon mais il n’est pas fait état de cette ligne dans le document.

Cependant, Rossiya a été désignée, séparément mais à la même date, pour exploiter la liaison Moscou-Madrid, toujours en remplacement de Transaero.

Filiale à 100% d’Aeroflot et membre de l’IATA, Rossiya dispose d’une flotte d’une vingtaine d’Airbus A319 de 138 sièges et d’une dizaine d’A320 de 156 sièges. Tous ses vols sont opérés sous le code SU d’Aeroflot. Elle est déjà présente à Paris Charles de Gaulle, où elle vole vers Saint Pétersbourg, pour le compte de sa maison-mère.

Signalons qu’Aeroflot et Air France, toutes deux membres de SkyTeam, partagent leurs codes entre Paris Charles de Gaulle et la Russie.

Photo : Airbus A320 de Rossiya Russian Airlines à l’aéroport de Munich – CC GNU 1.2 Julian Herzog 

Laissez un commentaire