Crash de Metrojet : la thèse de l’attentat « fortement privilégiée »

Crash du vol Metrojet 7K9268 dans le Sinaï - Source : Interfax / EPA

Après l’analyse des deux enregistreurs de vol de l’A321 de Metrojet qui s’est écrasé dans le Sinaï samedi dernier, la thèse de l’attentat est maintenant fortement privilégiée, selon des sources proches du dossier. La Russie suspend tous les vols vers l’Egypte.

Les autorités égyptiennes en charge des investigations, n’ont pas encore confirmé officiellement que le crash de l’A321 de Metrojet le 31 octobre était lié à un acte terroriste. Le ministre égyptien de l’aviation civile a cependant indiqué le 06 novembre dans la soirée que l’enregistreur de voix dans le cockpit (CVR) était bien  « audible » . Plus tôt dans la journée, la chaine de télévision France 2 a cité l’un des enquêteurs, rapportant que « l’on pouvait entendre distinctement le bruit d’une explosion pendant le vol » . Le BEA, qui participe à l’enquête, s’est refusé à confirmer l’information.

Selon l’AFP qui cite une source proche du dossier, l’analyse des enregistreurs de paramètres de vol (FDR) et des voix dans le cockpit (CVR) indique que « tout était normal » jusqu’à la 24e minute de vol lorsque les deux boites noires ont brutalement cessé de fonctionner, ce qui révèlerait une « très soudaine dépressurisation explosive » .

En outre, certains éléments de l’épave dans le Sinaï sont criblés d’impacts allant de l’intérieur vers l’extérieur de l’appareil, « ce qui accrédite plutôt la thèse d’un engin pyrotechnique ».

Au vu de ces constations, les enquêteurs « privilégient fortement la thèse de l’attentat » , a indiqué la source à l’AFP.

Dans un soudain revirement de position, Moscou, qui minimisait jusqu’à présent l’hypothèse terroriste, a suspendu à compter du 06 novembre 20h00 tous les vols vers Charm el-Cheikh, Hurghada et Le Caire, les trois destinations desservies par les compagnies aériennes russes. Seuls sont autorisés les vols partant à vide pour rapatrier les milliers de touristes russes – certaines estimations évoquent 40.000 vacanciers. Ils ne pourront rentrer en Russie qu’avec des bagages à main, les bagages enregistrés étant interdits, a fait savoir l’agence du transport aérien russe Rosaviatsa.

A Charm el-Cheikh, le rapatriement des touristes britanniques a donné lieu vendredi à des scènes de chaos dans l’enceinte de l’aéroport. Des milliers de passagers sont restés sur le carreau, sans pouvoir prendre leur avion. Les autorités égyptiennes ont interdit à huit vols de se poser, alléguant que les limites de capacité étaient atteintes, notamment pour le traitement des bagages. Ceux-ci doivent en effet être transportés séparément des passagers, par avion cargo. « EasyJet veut programmer 18 vols en même temps et transporter des passagers britanniques au départ de Charm el-Cheikh sans leurs bagages, ce qui veut dire que nous aurions à les transporter plus tard. Cela constitue un énorme fardeau pour l’aéroport parce que sa capacité ne le permet pas » , a expliqué le ministre égyptien pour l’aviation civile.

Par ailleurs, le Département américain à la sécurité intérieure a annoncé la mise en place de procédures renforcées et offert une assistance à la sécurité pour une dizaine d’aéroports au Moyen-Orient, une mesure qu’il dit prendre « par une abondance de précautions » .

Le crash du vol 7K 9268 de Metrojet qui assurait la liaison entre Sharm El Sheik et Saint Pétersbourg le 31 octobre 2015, a provoqué la mort de 217 passagers et 7 membres d’équipage, pratiquement tous russes. L’accident a été revendiqué à deux reprises par les djihadistes de l’Etat islamique (EI), en représailles à l’intervention russe en Syrie.

Photo : Crash du vol Metrojet 7K9268 dans le Sinaï – Source : Interfax / EPA

Un commentaire sur “Crash de Metrojet : la thèse de l’attentat « fortement privilégiée »

  1. Que des officines de manipulation telles que le Fijaro reprennent cette info et en fassent leur une et leur chou gras ne me surprend guère, mais qu’un site comme AirInfo en fasse de même, soit disant expert de l’Aviation Civile, cela me fait sourire.
    Les boîtes noires ne peuvent constituer une preuve d’un attentat, seule l’analyse de la carcasse et la détection de la présence de substances utlisées pour les explosifs en sont une.
    En suivant les stupidités de nos merdias vous vous êtes décrédibilisés …

Laissez un commentaire