Crash de Metrojet : Londres suspend tous les vols de Charm el-Cheikh

Crash du vol Metrojet 7K9268 dans le Sinaï - Source : Interfax / EPA

Le gouvernement britannique suspend mercredi par précaution tous les vols en provenance de Charm el-Cheik. Londres redoute qu’un engin explosif ne soit à l’origine du crash de l’Airbus A321 de Metrojet.

Une porte-parole du Premier ministre David Cameron a exprimé l’inquiétude du gouvernement britannique « à la lumière de nouvelles informations » .

« Nous ne somme pas en mesure de dire catégoriquement pourquoi l’avion russe s’est écrasé. Nous avons des craintes que la chute de appareil puisse avoir été causée par un engin explosif » , a-t-elle expliqué le 04 novembre. « Par mesure de précaution, nous avons décidé que les vols en provenance de Charm el-Cheikh vers le Royaume-Uni soient suspendus ce soir » , a-t-elle ajouté.

Une équipe d’experts de l’aviation civile du Royaume-Uni se rend dans la station balnéaire égyptienne afin d’évaluer les dispositifs de sécurité en place à l’aéroport et déterminer si d’autres mesures sont nécessaires. « Nous nous attendons à ce que cette évaluation soit terminée ce soir (mercredi) » , a précisé la porte-parole. La réunion d’un cabinet de crise avec le Premier ministre David Cameron se tiendra ultérieurement.

La mesure a notamment entraîné l’annulation de deux vols d’easyJet prévus au départ de Charm el-Cheikh mercredi en fin d’après-midi (U28854 vers Londres Gatwick et U22398 vers Londres Luton) et six autres demain jeudi (quatre depuis Londres, un depuis Manchester et un depuis Milan). La low-cost offre à ses passagers réservés vers cette destination pendant les deux prochaines semaines la possibilité de modifier leur billet ou l’annuler sans frais. Les vacanciers britanniques forment le deuxième contingent de touristes derrière les russes à Charm El-Cheikh, selon The Telegraph. 2.000 d’entre eux s’y trouveraient actuellement.

L’annonce du gouvernement britannique intervient alors que l’analyse des enregistreurs de vol a débuté mardi dans les locaux du ministère égyptien de l’Aviation civile. Si l’opération devrait prendre du temps, les enquêteurs auraient déjà pu déterminer que « la cause de l’accident est une explosion dans le moteur » , selon le journal Al Masry Alyoum, qui cite une source judiciaire. « La raison de cette explosion sera établie par des analyses sur le site de l’accident et par un examen des corps des victimes » , a ajouté cette source, précisant que l’enquête n’a pas encore établi un acte de terrorisme.

Cependant, le groupe djihadiste Province du Sinaï, affilié à l’Etat islamique, a réaffirmé mercredi dans un court message audio qu’il avait abattu l’A321 russe et qu’il en apporterait la preuve quand il le voudra.

Dès mardi, la chaîne de télévision CNN, citant une source anonyme, indiquait qu’un satellite militaire américain avait détecté un « flash de chaleur » provenant de l’Airbus A321 au moment du drame. Cela « suggère qu’un événement catastrophique – y compris peut-être une bombe – s’est produit en vol« , selon la source de CNN. Sa consoeur CBS a été un peu moins affirmative et a rappelé que l’explosion d’un moteur pourrait aussi en avoir été la cause.

Le vol 7K 9268 de Metrojet assurait la liaison entre Sharm El Sheik et Saint Pétersbourg le 31 octobre 2015, avec 217 passagers et 7 membres d’équipage, qui ont tous péri.

Photo : Crash du vol Metrojet 7K9268 dans le Sinaï – Source : Interfax / EPA 

Laissez un commentaire