Un Airbus A321 de Metrojet s’écrase dans le Sinaï

Airbus A321 EI-ETJ de Metrojet - CC BY-SA 4.0 Sergey Korovkin 84

Un Airbus A321 de la compagnie aérienne russe Metrojet s’est écrasé dans le Sinaï ce samedi matin avec 224 passagers et membres d’équipage à bord. Il y n’a pas des survivants. La piste d’un missile est pour l’instant écartée.

L’appareil devait effectuer le 31 octobre 2015 le vol 7K9268 entre l’aéroport de Sharm El Sheikh (SSH) en Egypte et Saint Pétersbourg Pulkovo (LED) en Russie, avec 224 personnes à bord, dont 217 passagers et 7 membres d’équipage. Le contact a été perdu 23 minutes après le décollage de Sharm El Sheikh, vers 04h13 GMT. Selon les données du site Flightradar24, l’appareil était en montée à 33.500 pieds, puis a commencé à perdre de l’altitude ( 5.000 pieds en 20 secondes) avant de disparaître des écrans radar.

Les autorités aériennes égyptiennes ont confirmé que l’avion s’est écrasé dans le Nord du Sinaï, dans une région montagneuse, près de la ville d’El Arish. Les débris de l’avion ont été localisés rapidement. Des secours ont été envoyés sur place, certains rapports faisant état de 45 ambulances. Il n’y a pas de survivants, selon l’ambassade de Russie en Egypte. Le manifeste donnant le nom des passagers a été publié en Russie. Sur les 217 passagers, 214 étaient russes et 3 ukrainiens.

Les causes de l’accident ne sont pas déterminées pour l’instant. Dans le nord du Sinaï s’affrontent depuis deux ans les forces égyptiennes et des djihadistes de l’Etat islamique, mais « rien n’indique que l’avion ait été abattu » , selon les autorités égyptiennes. L’ambassade de Russie en Egypte a exclu très rapidement après l’accident « une attaque » contre l’avion. Selon elle, l’avion aurait eu un « problème technique » . Selon un responsable de l’autorité de contrôle de l’espace aérien en Egypte, le commandant de bord s’est plaint d’une défaillance technique des équipements de communication, rapporte l’AFP. Dans l’après-midi de samedi, l’Etat islamique (EI) a affirmé avoir abattu l’Airbus en représailles à l’intervention russe en Syrie, mais le ministre russe des Transports, Maxime Sokolov, a jugé que la revendication de l’EI «ne peut pas être considérée comme exacte» .

L’appareil en question est un Airbus A321 immatriculé EI-ETJ (MSN663), équipé de deux moteurs d’International Aero Engines V2500-A5. Son premier vol a été réalisé il y a 18 ans, en mai 1997. Middle East Airlines (MEA) en a été le premier opérateur. L’A321 a intégré en 2012 la flotte de Kolavia, qui opère depuis sous le nom de Metrojet, selon la base de données d’Aviation Safety Network. Il avait accumulé environ 56.000 heures de vol au cours de presque 21.000 vols, précise Airbus dans un communiqué. Pour attester que l’A321 est un avion sûr, l’avionneur rappelle que le tout premier exemplaire de ce type est entré en service en janvier 1994, ajoutant que 6.500 avions de la famille A320 sont en service aujourd’hui, auprès de plus de 300 opérateurs. L’ensemble de la flotte a ainsi accumulé environ 168 millions d’heures de vol au cours de 92,5 millions de vols. Airbus se dit prêt à fournir toute assistance technique au Bureau d’Enquêtes et d’Analyses (BEA) et aux autorités chargées de l’enquête.

Lancée en mai 1993, Metrojet effectue des vols réguliers et charter. Elle indique sur son site internet qu’elle s’attache essentiellement à procurer le meilleur rapport qualité-prix à ses clients, à assurer la sécurité des vols et à respecter le programme prévu.

Le président russe Vladimir Poutine a décrété une journée de deuil national le 1er novembre 2015.

Crédit photo principale : Airbus A321 EI-ETJ de Metrojet – CC BY-SA 4.0 Sergey Korovkin 84

Laissez un commentaire