Amsterdam Schiphol, partenaire d’ADP, baisse ses redevances de 11,6%

Boeing 777-200ER de KLM au décollage à l'aéroport d'Amsterdam Schiphol - Source : KLM

L’aéroport d’Amsterdam Schiphol, dans lequel le groupe Aéroports de Paris (ADP) détient une participation, baissera les redevances aéroportuaires de 11,6% en moyenne l’année prochaine afin de maintenir sa compétitivité à l’échelle internationale.

Schiphol Group, l’opérateur de la plateforme néerlandaise, explique dans un communiqué le 30 octobre 2015 que sa décision intervient après avoir enregistré un nombre de passagers en 2014 et 2015 supérieur à ses prévisions. La mesure est aussi rendue possible grâce au programme de réduction de coûts mis en place.

C’est la deuxième année consécutive que le groupe réduit les redevances payées par les compagnies aériennes. Au 1er avril 2015, elles avaient été déjà diminuées de 6,8% en moyenne. La nouvelle baisse de 11,6% en moyenne annoncée vendredi sera quant à elle effective au 1er avril 2016. « De cette manière, Schiphol pourra maintenir une forte position concurrentielle à l’échelle internationale » , précise le groupe.

Toutefois, l’aubaine ne pourrait être que de courte durée pour les compagnies aériennes. L’aéroport prévient en effet qu’il aura besoin prochainement de réaliser « des investissements importants » en raison de la croissance du trafic passagers, ceci afin « d’augmenter la capacité de la plateforme et la qualité des services » . Il prévoit ainsi d’augmenter à nouveau les redevances dans les années à venir, mais de « façon progressive » .

Schiphol Group et Aéroports de Paris ont conclu fin 2008 un accord-cadre de coopération industrielle et de prise de participations croisées de 8 % du capital pour une durée initiale de 12 ans. Cette alliance, qui a été dénommée « Hublink » , vise à produire des bénéfices réciproques pour les deux sociétés dans plusieurs domaines clés de leurs activités.

Aéroports de Paris a pour sa part annoncé cet été une augmentation de 1,0% en moyenne sur la période 2016-2020 dans le cadre du Contrat de régulation économique (CRE3) signé avec l’Etat. Dans ce cadre, le groupe s’est engagé en contrepartie à un programme d’investissements de plus de 3 milliards d’euros sur les plateformes d’Orly et Charles de Gaulle. Néanmois, sa décision a provoqué l’ire des compagnies aériennes françaises, qui ont introduit en septembre dernier une action à Bruxelles.

Crédit : Boeing 777-200ER de KLM au décollage à l’aéroport d’Amsterdam Schiphol – Source : KLM