Aeroflot va récupérer une partie de la flotte et des routes de Transaero

Boeing 747-400 de Transaero - CC Wikimedia Commons / Alex Beltyukov

Transaero a cessé ses opérations le 26 octobre et Aeroflot va récupérer une partie de la flotte et des droits de trafic sur les routes internationales, ont fait savoir ces derniers jours les autorités russes.

L’Agence fédérale du transport aérien de Russie, Rosaviatsa, a confirmé le 26 octobre la fin des opérations de Transaero, dont elle a annulé le certificat de transport aérien (AOC) la semaine dernière. Transaero faisait face à une pénurie de fonds qui compromettait la sécurité des opérations, rappelle l’agence.

Le deuxième transporteur aérien de Russie était déficitaire depuis trois ans et fortement endetté (250 milliards de roubles, environ 3,5 milliards d’euros). Le ralentissement de l’économie russe et l’effondrement du rouble l’ont touché de plein fouet, en provoquant une baisse de la demande pour les voyages à l’étranger, un marché sur lequel il s’était spécialisé.

Sa disparition avait été anticipée et diverses mesures ont été prises pour en minimiser les effets sur le transport aérien en Russie. Aeroflot avait repris dès le début septembre le contrôle opérationnel de Transaero. La compagnie nationale Russe prend en charge à ses frais les passagers disposant d’une réservation pour des vols jusqu’au 15 décembre. Pour les vols au-delà de cette période, les billets seront remboursés. Une partie des salariés employés par Transaero rejoint dès ce 27 octobre les équipes opérationnelles d’Aeroflot et de sa filiale Rossiya à Moscou.

L’agence Rosaviatsa précise que Transaero disposait d’une flotte de 106 avions, devenus évidemment inutiles après la fin des opérations. Aeroflot doit signer dans le courant de la semaine un accord avec la société Sberbank Leasing pour reprendre en location 14 appareils, soit 10 Boeing 737-800 NG qui entreront en service en 2016 et 4 Boeing 747 (un nouveau type dans la flotte de Transaero). Des négociations sont en cours avec d’autres sociétés, Rosaviatsa citant VTB Leasing. Signalons qu’une partie de la flotte a été transférée ces derniers jours en Espagne pour être stockée sur le site de Tarmac Aerosave à Teruel.

Par ailleurs, Aeroflot reçoit l’autorisation d’exploiter 56 des 156 routes internationales pour lesquelles Transaero était le transporteur désigné par la Russie, a indiqué à l’agence Tass le ministre russe des Transports, une décision destinée à « assurer la continuité du trafic aérien » . Cette mesure est valable du 26 octobre 2015 jusqu’au 30 octobre 2016, et peut être renouvelée. Selon d’autres sources, Aeroflot serait attributaire des droits de trafic au départ de Moscou vers Paris, Rome, Milan, Londres, Vienne, Dubai et Tel Aviv, ainsi qu’au départ de Saint Pétersbourg vers Rome et Milan.

Le réseau domestique de Transaero peut être redistribué sans aucune restriction aux compagnies aériennes, a ajouté le ministre des Transports.

Rappelons qu’Aeroflot a présenté pour l’hiver 2015-2016 un programme de vols renforcé, avec des fréquences augmentées vers l’Asie (Phuket, Hanoi), les Caraïbes (La Havane), l’Europe (Minsk, Berlin, Prague, Munich, Varsovie) et de nombreuses destinations intérieures.

Vers l’Extrême-Orient russe en particulier, la liaison Moscou-Vladivostok sera assurée dès le 29 octobre 2015 en Boeing 777, à la capacité supérieure à l’Airbus A330 utilisé jusqu’à présent. En outre, la compagnie membre de SkyTeam ouvre une ligne Moscou-Magadan en Airbus A330 bi-classe de 302 sièges (34 en Affaires et 268 en Economie) – cette liaison était réalisée exclusivement par Transaero jusqu’à présent.

Crédit photo : Boeing 747-400 de Transaero – CC Wikimedia Commons / Alex Beltyukov

Laissez un commentaire