Air France : le plan B lancé dès 2016

Airbus A321 d'Air France à Paris Charles de Gaulle - © Air France

Le PDG d’Air France-KLM, Alexandre de Juniac, a annoncé dimanche que le plan B de réduction d’activité chez Air France est déjà lancé pour 2016 et entrainera des suppressions de postes.

Invité du Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI le 18 octobre, le dirigeant a indiqué que « moins d’un tiers » des 2.900 suppressions d’emplois prévues au total dans ce plan B est concerné par cette première phase, soit environ un millier de postes. Le chiffre exact sera « donné et discuté au sein du comité central d’entreprise » le 22 octobre prochain.

Quant aux modalités, « lorsqu’il y aura des accords, il y aura des mesures de départs volontaires, pas de licenciements » , a expliqué Alexandre de Juniac. « Dans les endroits où on négocie des accords qui permettent d’atteindre nos objectifs de coûts, on n’aura pas besoin de recourir à des licenciements secs » ajoute-t-il. Le patron du groupe franco-néerlandais s’est montré « très optimiste » sur la possibilité de parvenir à des accords avec les syndicats.

Si le plan est donc bel et bien lancé pour 2016, la deuxième phase, prévoyant davantage de suppressions de postes en 2017, peut encore être évitée.  » Si les négociations aboutissent, nous pouvons éviter de mettre en place le plan B en 2017, c’est-à-dire revenir au plan A, au plan Perform 2020 » , a affirmé le dirigeant, réitérant les déclarations du groupe jeudi dernier.

« Il vaut mieux un bon accord bien négocié, que pas d’accord du tout » , a également estimé Alexandre de Juniac, qui exclut au demeurant de démissionner. « En face de nous, nous avons dix grandes compagnies. Le plan Perform, c’est la croissance » , a-t-il ajouté, en soulignant que des accords de productivité permettraient de « recréer des emplois à partir de 2018, 2019 » .

Alexandre de Juniac a par ailleurs confirmé une nouvelle fois qu’une prise de participation d’une compagnie du Golfe dans le capital d’Air France-KLM n’est pas prévue. « On demande aux pouvoirs publics d’être vigilant lors de l’attribution des droits de trafic » , a-t-il cependant indiqué.

« La disparition d’Air France n’est pas une option. Je suis optimiste pour la suite » , a confié le PDG, tout en affirmant que la reprise économique n’est pas encore là.

Crédit photo : Airbus A321 d’Air France à Paris Charles de Gaulle – © Air France

Un commentaire sur “Air France : le plan B lancé dès 2016

  1. La reprise économique n’est pas encore là…Ah bon ? Comment se fait il qu’il y a beaucoup de compagnies qui gagnent de l’argent aujourd’hui ? Leurs bénéfices explosent ? Coeff de remplissage record ? … Pourquoi pas chez AF KL ?? Bizarre !!

Laissez un commentaire