Sécurité : Lufthansa, Swiss et Turkish Airlines continuent de survoler la mer Caspienne

Airbus A380 de Lufthansa en vol - © Lufthansa

Lufthansa, Swiss International et Turkish Airlines continuent de survoler la mer Caspienne depuis l’Extrême-Orient en dépit de l’alerte de sécurité publiée la semaine dernière par l’Agence européenne de la sécurité aérienne (EASA).

Les trois compagnies aériennes ont décidé de ne pas tenir compte de l’avertissement de l’EASA, qui signalait le 10 octobre des tirs de missiles effectuées depuis la mer Caspienne en direction de la Syrie par les forces navales russe. « Ces missiles ont nécessairement traversé l’espace aérien au-dessus de la mer Caspienne, de l’Iran et de l’Irak » ,  indiquait alors l’Agence, tout en précisant que la trajectoire de ces missiles se situait en-dessous des routes empruntées par les avions commerciaux. Aucune recommandation n’a d’ailleurs été adressée aux compagnies aériennes, qui sont néanmoins prévenues.

Itinéraires de vol LH LX TK CX octobre 2015Lufthansa, Swiss International et Turkish Airlines ne s’inquiètent pas de cette situation et ont continué à survoler la zone, note le 17 octobre le South China Morning Post, qui a suivi sur le site Flightradar24 l’itinéraire des vols au départ de Hong Kong vers Francfort, Munich, Zurich et Istanbul.

Interrogée par le journal chinois, une porte-parole de Lufthansa, Sophy Zheng, a bien reconnu que des armes de précision ont traversé des routes aériennes entre l’Europe et le Moyen-Orient, mais a estimé que la sécurité, « priorité absolue de Lufthansa » , n’était pas compromise car les missiles et les avions « opèrent à différentes altitudes » .

Swiss International pour sa part a déclaré qu’elle ne voyait pas la nécessité de changer ses itinéraires en fonction des renseignements partagés par les autorités et sa maison-mère Lufthansa.

Quant à Turkish Airlines, aucun porte-parole n’a pu être joint.

En contraste, Cathay Pacific, qui relie également Hong Kong à Francfort et Zurich, a cessé de survoler le Moyen-Orient et emprunte une route au-dessus de la Russie, suivant en cela les conseils du Département de l’aviation civile de Hong Kong.

L’affaire met en lumière les politiques différentes des compagnies aériennes en matière de survol des zones en guerre, un an après le crash du vol MH17 de Malaysia Airlines en Ukraine. Le rapport définitif publié cette semaine par le DSB néerlandais a conclu que l’appareil, avec 298 passagers à bord, a été abattu par un missile sol-air alors qu’il volait à 33.000 pieds d’altitude. La route aurait dû être fermée au trafic aérien, ont également déterminé les enquêteurs. Ceux-ci soulignent que « les compagnies aériennes supposent que les espaces aériens qui ne sont pas interdits sont sûrs » .

Parmi de nombreuses recommandations pour améliorer la sécurité, le DSB propose notamment que les compagnies aériennes rendent publiques au moins une fois par an les routes aériennes qu’elles empruntent afin d’informer leurs passagers.

Crédits :

  • Photo : Airbus A380 de Lufthansa en vol – © Lufthansa
  • Illustration : SCMP

Un commentaire sur “Sécurité : Lufthansa, Swiss et Turkish Airlines continuent de survoler la mer Caspienne

  1. SI je regarde Flightradar24 à l’heure où j’écris ce message, volent au dessus de la Caspienne des avions de KLM, Thai, Vietman Airlines, Emirates, Air France, Norvegian, …en plus de ceux de Lufthansa !

Laissez un commentaire