CDG Express : des compagnies aériennes s’inquiètent

Aéroport Paris Charles de Gaulle - CC BY-SA 3.0 CC Dmitry Avdeev / Wikimedia Commons (2005)

Le Premier ministre vient de confirmer la construction de la ligne ferroviaire CDG-Express qui devrait relier Paris à l’aéroport de Paris-CDG. Mais les compagnies aériennes françaises (hors le groupe Air France) et des sociétés d’assistance aéroportuaires, réunies au sein du Syndicat des Compagnies AéRiennes Autonomes (SCARA), s’inquiètent « du coût particulièrement élevé de la solution retenue et le manque de précisions quant à son financement » .

Carte - projet Liaison CDG Express en juin 2014Tout en réaffirmant son attachement à l’amélioration de la desserte ferroviaire de Paris-CDG , le SCARA demande le 16 octobre à être associé au choix de la solution technique et financière qui sera retenue. Le syndicat ne veut pas entendre parler d’un financement même partiel du projet CDG Express par les compagnies aériennes.

À aucun moment, celles-ci n’ont été consultées, souligne-t-il. « Le financement du projet, qui n’est pas encore défini, pourrait être assuré en partie par une nouvelle taxe imposée aux compagnies aériennes, taxe dont le montant ne cessera de croître dans le temps pour garantir une rentabilité inatteignable par la simple vente des billets » , redoute le SCARA. Il dénonce à ce sujet « la facilité avec laquelle l’État fait financer des infrastructures par les compagnies aériennes qui sont dans une situation économique très tendue qui ne leur permet pas de supporter une nouvelle taxe » .

Le projet représente un investissement de 1,7 milliard d’euros. « D’autres solutions moins onéreuses et tout aussi efficaces pourraient être étudiées » , selon le syndicat qui dénonce « une décision arbitraire qui pourrait pénaliser encore plus les compagnies aériennes » .

Le SCARA avait proposé lors de l’établissement du rapport Le Roux sur la compétitivité du transport aérien, remis au Premier ministre, l’organisation d’une réflexion sur CDG express en concertation avec les compagnies aériennes. Il avait avancé l’idée que le projet soit financé par une cession de  20% du capital d’Aéroports de Paris, qui devrait rapporter à l’Agence des Participations de l’État environ 1,4 milliard d’euros (elle en détient 51% du capital aujourd’hui).

La création début 2016 de la société de projet de la liaison ferroviaire CDG Express a été annoncée par le Premier ministre Manuel Valls le 15 octobre, lors du 3e comité interministériel sur le Grand Paris. La construction à l’horizon 2023 de la liaison ferroviaire permettra de relier, directement, en une vingtaine de minutes, l’aéroport Charles-de-Gaulle et la gare de l’Est à Paris. L’enquête publique devrait avoir lieu au premier semestre.

2 commentaires sur “CDG Express : des compagnies aériennes s’inquiètent

  1. Pourquoi demande t’on de l’aide aux compagnies alors que ça doit sortir de la poche de l’exploitant aéroportuaire, et donc de l’Etat?? Pourquoi des passagers qui ne l’utiliseront pas devraient payer?? Est ce que dans les autres aéroports du monde, il y a une taxe sur leur train express, je ne pense pas! ADP en à plein les poches, augmente ses taxes tous les ans et fait contribuer les autres, c’est incroyable!!

Laissez un commentaire