Embraer : la demande en Europe pour les avions régionaux va doubler en 20 ans

Embraer famille E2-jets - Source : Embraer

Le constructeur brésilien Embraer prévoit que le marché des avions régionaux de 70 à 130 places va doubler en Europe dans les vingt ans à venir, sous l’effet de deux facteurs : les compagnies premium vont devoir ajuster leurs capacités pour continuer d’alimenter leurs hubs, et les low-cost vont atteindre une limite de croissance sur les liaisons principales.

Dans cette analyse publiée le 14 octobre, Embraer évalue la demande en Europe pour les appareils de 70 à 130 sièges à 1.540 livraisons d’ici 2034, soit une valeur théorique d’environ 72 milliards de dollars. L’Europe constituera le deuxième marché mondial pour ce type d’appareil, avec une flotte qui passera à 1.560 unités en 2034, au lieu de 740 aujourd’hui.

L’étude souligne qu’en mettant l’accent sur la clientèle affaires, les compagnies européennes à service complet vont contribuer à la croissance du marché des avions régionaux de 70 à 130 places qui leur serviront à alimenter leurs hubs et à différencier leurs services (notamment par des fréquences multiples). Selon Embraer, la plupart de ces transporteurs ont enregistré pour cette activité des performances financières négatives malgré des efforts de restructuration. Non pas en raison d’une faiblesse de la demande (mesurée en RPK), qui a augmenté de 5,8% en 2014 avec un taux de remplissage de 80% en moyenne, mais à cause d’un pricing power qui décline sous l’effet d’une augmentation de l’offre plus rapide que la demande, explique-t-il. Les rendements ont ainsi diminué de 2% en moyenne par an durant les cinq dernières années. « Les changements structurels, la consolidation du modèle économique et la gestion de la capacité deviennent une nécessité » , affirme le constructeur.

En parallèle, Embraer analyse que certaines compagnies low-cost vont atteindre une limite de croissance sur les routes principales, dont les possibilités d’ouverture se trouveront réduites. Ceci rendra les lignes à faible densité de trafic de plus en plus pertinentes. L’avionneur indique que les fermetures de lignes sont en augmentation chez les compagnies low-cost, en raison d’un déséquilibre entre la capacité des avions et la demande existante. Ainsi, 460 liaisons ont été suspendues en 2014, au lieu de 370 il y a trois ans. « Les compagnies low-cost ne pourront maintenir leur taux de croissance élevés indéfiniment » , souligne Embraer. Aujourd’hui, il y autant de lignes ouvertes que de lignes suspendues, alors qu’il y avait sept fois plus de lignes ouvertes que de lignes suspendues en 2007.

« La prochaine étape pourrait être le déploiement d’avions de moindre capacité par les low-cost, qui devront peut-être envisager de nouvelles stratégies pour accéder aux marchés à faible densité de trafic qui soutiendront leur croissance » , explique Paulo Cesar Silva, PDG d’Embraer Aviation.

Le constructeur souligne aussi que les avions de 70 à 130 places sont particulièrement adaptés aux marchés de la Communauté des Etats Indépendants (CEI), et notamment aux vols intérieurs, parce que plus appropriés aux variations de la demande, aux augmentations de fréquences et à l’ouverture de nouvelles liaisons.

L’Europe est un enjeu important pour Embraer, puisque ce continent représente 300 de ses appareils sur les 1.100 qu’il a livrés au total.  30 compagnies de 21 pays d’Europe opèrent des Embraer, sur un total mondial de 70 clients dans 50 pays.

Pour répondre à l’évolution du marché, le constructeur a lancé en 2013 un programme de développement d’avions régionaux de nouvelle génération, la famille E2. La première variante, L’E190-E2, doit rentrer en service en 2018, suivie par l’E195-E2 en 2019 et l’E175-E2 en 2020.

Crédit photo : Embraer famille E2-jets – Source : Embraer

Laissez un commentaire