Brussels Airlines poursuit sa croissance en septembre

Airbus A330-200 de Brussels Airlines - CC Wikimedia Commons / Rolf Wallner

Brussels Airlines a publié vendredi ses résultats pour le mois de septembre 2015, marqués par une progression de 11,8% du nombre de passagers transportés par rapport au même mois de l’année précédente. La croissance a été quasi équivalente à la fois sur l’Europe que sur le réseau moyen et long-courrier.

La filiale belge du groupe Lufthansa a continué à enregistrer de bons résultats au cours du mois de septembre, le premier mois après les vacances d’été. Elle a transporté 745.466 passagers, soit une progression de 11,8% en un an. Le 9 septembre, la compagnie a transporté 27.394 passagers: il s’agit d’un nouveau record dans les 13 années d’histoire de Brussels Airlines.

Le trafic mensuel (mesuré en RPK) a augmenté de 12,1% pour des capacités (en SKO) en hausse de 9,7%. Le coefficient d’occupation des sièges progresse de 1,7 point de pourcentage, à 79,3%.

La plus forte croissance a été enregistrée sur le réseau africain qui a attiré 14,9% de clients en plus. Le réseau européen (+11,6%) et les vols vers New York et Washington (+10,2%) ont également connu une augmentation du nombre de passagers en septembre.

Brussels Airlines souligne que les chiffres passagers du mois dernier sont en ligne avec la tendance observée depuis le début de l’année.

Deux nouvelles destinations ont été ajoutées au réseau en septembre : ainsi, Zagreb, la capitale croate, est reliée six fois par semaine à Brussels Airport, et la ville de Brême, située au nord de l’Allemagne, est quant à elle desservie tous les jours.

En plus de ses vols réguliers, Brussels Airlines a également opéré au mois de septembre des vols vacances et des voyages de groupe pour les tour-opérateurs et des agences d’incentives’ et des clubs de sport. Le nombre de passagers pour ces activités n’est pas répertorié dans ces résultats qui ne concernent que les vols réguliers.

Crédit photo : Airbus A330-200 de Brussels Airlines – CC Wikimedia Commons / Rolf Wallner

Laissez un commentaire